Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Accident de Millas

VIDÉO - Accident de Millas : "On nous a annoncé qu'il faisait partie des décédés", l'émotion de l'oncle d'une victime

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Après l'accident de bus de Millas, qui a fait au moins 4 morts et 20 blessés dont 8 en urgence absolue, l'identification des victimes a pu être effectuée. Philippe, l'oncle de l'une de ces victimes, a appris la nouvelle au milieu de la nuit. Il estime que l'accompagnement n'a pas été suffisant.

L'accident est survenu sur le chemin du retour des élèves
L'accident est survenu sur le chemin du retour des élèves © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ / PhotoPQR / L'Indépendant

Millas, France

"On vous l'annonce de but en blanc, comme a la télé, comme dans un film : nous avons le regret de vous annoncer que votre fils est décédé dans un accident d'autocar". Très ému, Philippe, l'oncle de l'un des enfants décédé jeudi dans l'accident de bus survenu à Millas (Pyrénées-Orientales), confie son désarroi au moment de l'annonce du décès de son neveu, à laquelle il a assisté aux côtés des parents de l'enfant, à Montpellier. 

"On nous a annoncé à 1h26 du matin qu'il fait partie du tas de corps, parce qu'ils ne peuvent pas encore les reconstituer. Il n'y a qu'un seul corps qu'ils ont pu reconstituer". 

Selon lui, l'accompagnement par la cellule psychologique n'a pas été suffisant : "On nous annonce qu'il fait partie des décédés, et puis on nous dit qu'on peut aller dehors prendre l'air... c'est ça une cellule psychologique ?" déplore-t-il. 

La cellule médico-psychologique a reçu quelque 300 personnes jeudi soir. Ce vendredi matin, les médecins et infirmiers seront installés notamment au collège Christian Bourquin de Millas pour prêter assistance aux autres collégiens. 

Choix de la station

France Bleu