Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

VIDÉO - Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais est "venu au mariage en voulant faire du mal", selon la mère de la fillette

lundi 27 août 2018 à 11:59 Par Denis Souilla, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Un an après la disparition de Maëlys, jour pour jour, les parents de la fillette se sont exprimés sur BFMTV et RTL. Ils disent ne pas croire à la thèse de l'accident évoquée par Nordahl Lelandais avait avoué avoir tué l'enfant après des coups portés au visage. La mère pense à un acte prémédité.

Joachim de Araujo et Jennifer Clayet-Marrel, les parents de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août en Isère
Joachim de Araujo et Jennifer Clayet-Marrel, les parents de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août en Isère - © BFMTV (capture d'écran)

Un an après la disparition de Maëlys, Joachim de Araujo et Jennifer Clayet-Marrel, les parents de la fillette, ont décidé lundi de prendre la parole sur RTL et BFM TV. Ils dénoncent la défense de Nordahl Lelandais qui évoque une mort accidentelle de l'enfant, âgée de neuf ans, suite à des coups portés au visage, dans la nuit du 26 au 27 août au Pont-de-Beauvoisin (Isère) lors d'une fête de mariage. 

Une attitude "bizarre", un acte prémédité ?

Les parents de Maëlys expliquent que ces éléments "ne collent pas toujours avec le déroulement des faits". Le fait que le suspect n'apporte pas plus d'explications devant les juges, pas plus d'aveux circonstanciés depuis ceux de février, apparaît comme une "prise d’otage" pour les parents. 

"Quand il est revenu vers 3h30 et que je lui ai demandé s'il avait vu Maëlys, il m'a dit qu'il ne l'avait pas vue, sur un ton complètement détaché." — Jennifer Clayet-Marrel, mère de Maëlys

Jennifer Clayet-Marrel raconte aussi l'attitude de Nordahl Lelandais, qui lui a paru "bizarre" le soir du mariage. Elle explique avoir tout de suite soupçonné Nordahl Lelandais. Un pressentiment, son "instinct de mère" l’a fait douter de la parole de cet homme qu'elle ne connaissait pas, "assis à la table des mariés". "On a tous cherché Maëlys. Moi, je le cherchais lui aussi, avec son t-shirt bleu. Quand il est revenu vers 3h30 et que je lui ai demandé s'il avait vu Maëlys, il m'a dit qu'il ne l'avait pas vue, sur un ton complètement détaché.

"Pour moi, c'est un acte prémédité. Après, rien n'est prouvé mais c'est mon sentiment." — Jennifer Clayet-Marrel, mère de Maëlys

La fillette aurait-elle été menacée ?

Jennifer Cleyet-Marrel, la mère de la fillette, estime que Maëlys n'aurait pas pu monter dans la voiture d'un inconnu. Aurait-elle été contrainte ? C'est ce pensent les parents."On connaît notre fille, on sait qu'elle ne serait jamais montée dans la voiture d'elle-même. Pour moi, il l'a forcée, il lui a fait peur ou il l'a menacée. (...) Il avait préparé cette action. Auparavant, il avait déjà assassiné Arthur Noyer et une semaine avant, il a eu une agression sexuelle sur sa petite cousine de six ans. _Pour moi, il est venu au mariage en voulant faire du mal._"

"C'est impossible qu'elle soit montée dans sa voiture avec un inconnu, en pleine nuit, pour voir des chiens soi-disant. Elle sait qu'on l'aurait engueulée." — Jennifer Clayet-Marrel, mère de Maëlys

Les chiens dans la voiture

La mère de Maëlys raconte que Nordahl Lelandais était assis à la table des mariés. Il leur a montré à toutes deux des photos de ses chiens sur son téléphone portable. "Il savait qu’elle aimait les animaux, je ne sais pas comment", ajoute-t-elle. Le suspect aurait ensuite proposé à Maëlys de voir les animaux dans sa voiture. "C'est impossible qu'elle soit montée dans sa voiture avec un inconnu, en pleine nuit, pour voir des chiens soi-disant. Elle sait qu'on l'aurait engueulée", explique Joachim De Araujo, le père de Maëlys.

"Il savait qu’elle aimait les animaux, je ne sais pas comment" — Jennifer Clayet-Marrel, mère de Maëlys

"On a toujours des questions sans réponse", regrettent Joachim de Araujo et Jennifer Clayet-Marrel. Ce lundi, ils organisent à 15 heures une marche blanche, puis un lâcher de ballons, en mémoire de leur fille, au Pont-de-Beauvoisin (Isère).