Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire "du bébé dans le coffre"

VIDÉO - Bébé retrouvé dans un coffre de voiture à Terrasson : "il y avait une odeur de mort"

La mère de la petite fille retrouvée dans le coffre d'une voiture en 2013 par un garagiste de Dordogne, est jugée à partir de ce lundi par la cour d'assises de Corrèze. Les Périgourdins qui ont retrouvé l'enfant témoignent.

Denis Latour (à gauche) et Guillaume Iguacel (à droite) ont découvert la petite fille.
Denis Latour (à gauche) et Guillaume Iguacel (à droite) ont découvert la petite fille. © Radio France - Valérie Dejean

Déni de grossesse, dissimulation, maltraitance. Ce lundi 12 novembre, le procès d'une mère de famille corrézienne s'ouvre aux Assises de Tulle. Le 25 octobre 2013, un garagiste de Terrasson découvre une petite fille d'à peine deux ans dans le coffre de sa voiture. La fillette est dans un piteux état. Nue, sale et déshydratée. L'enquête révélera que personne, à part sa mère, ne connaissait l'existence de la petite. L'enfant vivait cachée dans une pièce inoccupée de la maison familiale à Brignac-la-Plaine (en Corrèze), et dans la malle de la voiture.  

"Le bébé était comme une momie" - Denis Latour

Ce sont les employés du garage ETAP Auto à Terrasson qui ont découvert l'enfant. La mère avait déposé sa voiture pour des réparations. Guillaume Iguacel, a été le premier alerté par des bruits à l'arrière du véhicule. "A l'époque, ça faisait trois qu'on essayait d'avoir un enfant avec ma femme.  Elle était enceinte de sept mois quand j'ai découvert la petite. C'est déjà compliqué d'expliquer un déni de grossesse, c'est encore plus compliqué d'expliquer un déni d'enfant. Aujourd'hui le principal, pour moi, c'est d'avoir des nouvelles de la petite Serena."

Denis Latour, le commercial du garage a ouvert le coffre. C'est lui qui a fait la terrible découverte. "La petite était au fond, toute nue. A côté d'elle il y avait un couffin noir, pourri et sale. Quand j'ai ouverte le coffre il y avait une odeur de mort. J'ai senti l’ammoniaque, le pipi et le caca," raconte le commercial. "J'ai fâché la maman et je lui ai demandé d'enlever l'enfant. Elle ne voulait pas le faire mais j'ai insisté. La petite suffoquait. Quand elle a prise dans ses bras, le bébé était comme une momie. Ses bras et ses jambes tombaient. On a appelé la gendarme et tout s'est déclenché. La petite a été mise sous oxygène. On nous a dit qu'une demi-heure de plus dans le coffre et elle serait peut-être morte."

Jusqu'à 20 ans de prison encourus 

Le procès de la mère de Serena doit durer jusqu'au 21 novembre. La mère de famille comparait libre. Elle encourt 20 ans de prison. Séréna, qui aura sept ans à la fin du mois, vit à présent en famille d'accueil. Ses trois frères et soeurs, aujourd'hui âgés de 11 à 17 ans, ont été rendus au couple après avoir été un temps placés. Le mari a en effet bénéficié d'un non-lieu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess