Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Haute-Garonne : effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

VIDÉO - Comment les enquêteurs vont travailler pour comprendre l’effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Plus d'une trentaine d’enquêteurs de la gendarmerie travaillent à partir de ce mardi sur l’effondrement du pont à haubans de Mirepoix-sur-Tarn. Ils vont notamment utiliser une technique de modélisation pour effectuer une reconstitution numérique des lieux du drame.

Une dizaine de gendarmes est sur place, ce mardi, à Mirepoix
Une dizaine de gendarmes est sur place, ce mardi, à Mirepoix © Radio France - Sandrine Morin

Mirepoix-sur-Tarn, France

L’enquête judiciaire sur l’effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn a été confiée par le parquet de Toulouse aux gendarmes de Haute-Garonne. Lundi, quelques heures après le drame, les pompiers et les enquêteurs se sont évidemment d’abord occupés de l’aspect humain. Le but était de remonter le  corps du chauffeur du poids-lourd. Cela a été fait par les plongeurs des pompiers à 22h30 lundi soir. Le balisage du camion et de la Clio ont été aussi été réalisés. Des bouées orange flottent ainsi sur le Tarn pour ne pas perdre la trace des deux véhicules. 

Des GPS pour une reconstitution numérique  

Mais ce mardi matin, un travail plus technique débute. Il est mené par une dizaine de gendarmes de l’identification criminelle. Des enquêteurs techniciens et scientifiques qui depuis 10h sont en train de modéliser la scène du drame. Avec des repères fluo, des images de drone et des boules blanches GPS, ils vont reconstruire numériquement les lieux. Et c’est grâce à ces données qu’ils pourront faire une reconstitution virtuelle de l’accident. Cette technique a par exemple été utilisé pour l’accident de car de Millas. Les photos des pompiers et gendarmes plongeurs seront aussi extrêmement utiles dans pour la reconstitution. 

Le camion ne sera pas remonté avant des semaines

Concernant le camion qui est au fond de l'eau, les autorités estiment qu’il se passera des semaines voire des mois avant qu’on ne le remonte. D'autant que la saison avec les fortes pluies n’est pas du tout propice à ce travail. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu