Faits divers – Justice

VIDEO | Crash en Argentine : panne technique ou erreur de pilotage ?

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 10 mars 2015 à 15:35 Mis à jour le mercredi 11 mars 2015 à 8:50

Vidéo amateur de la collision et du crash des deux hélicoptères ayant fait 10 morts.
Vidéo amateur de la collision et du crash des deux hélicoptères ayant fait 10 morts. © Maxppp

Pourquoi les deux hélicoptères transportant les candidats et l'équipe de tournage de l'émission Dropped sont-ils entrés en collision lundi soir en Argentine ? Une enquête a été ouverte à Paris pour homicides involontaires et une équipe a été dépêchée sur place.

Comment expliquer l'accident de vol qui a coûté la vie à dix personnes ce lundi, en Argentine, dont trois grands sportifs français ? Vers quelle piste s'oriente l'enquête ? Que révèlent les premières images de la collision ?

"Probablement une erreur de pilotage"

Peu avant 17h ce lundi, les deux hélicoptères immatriculés LQ-FJQ et LQ-CGK, loués par la production de l'émission Dropped, décollent d'un terrain de football à Villa Castelli. A leur bord dix personnes, dont huit Français impliqués dans le tournage, candidats et équipe technique. Quelques minutes plus tard, les deux appareils entrent en collision en plein ciel, à 100 m d'altitude. Les premières images diffusées par les télévisions argentines montrent que l'un des deux appareils percute par l'arrière celui qui vole devant lui , avant de tomber à pic.

Erreur de pilotage ou problème technique ? C'est à cette question que les enquêteurs vont désormais devoir répondre. Pour Michel Polacco, journaliste à Radio France et lui-même pilote d'hélicoptère, c'est la responsabilité des pilotes qui est en cause . "L'hélicoptère est une machine très sûre mais qui suscite l'euphorie" , a-t-il expliqué à France Bleu. "On a tendance à voler très près, ça plaît aux passagers et aux pilotes [...] A un moment donné l'un des hélicoptères a touché la queue de celui de devant, c'est probablement une faute de pilotage" . D'autant, insiste Michel Polacco, que la météo ne peut pas être mise en cause. "Le vent était faible, il faisait beau".

Polacco crash - BLEU NATIO WEB

Y avait-il moyen de poser les appareils au sol après la collision, pour sauver la vie des passagers ? "Non" , estime le journaliste spécialiste d'aéronautique. "Ce genre d'accident ne pardonne pas [...], avec un rotor de queue coupé à basse altitutde il est impossible de reprendre le contrôle" .

Enquête ouverte à Paris

Le jour s'étant levé en Argentine, l'enquête va pouvoir reprendre son cours sur le site de l'accident. Deux enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) , chargé des investigations techniques lors de crashes, doivent arriver ce mardi sur place. "Conformément aux dispositions internationales, le BEA représentant l'Etat de conception et de construction des hélicoptères, participera à l'enquête de  sécurité qui a été ouverte par son homologue argentin, le JIAAC, Junta de Investigación de Accidentes de Aviación Civil" , a expliqué le BEA. Le consul général de France en Argentine, Raphaël Trannoy, s'est déjà rendu sur place , et à la morgue, où les corps des victimes étaient en cours d'identification. Une enquête pour homicides involontaires a également été ouverte à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens à Paris. Les services de secours argentins ont de leur côté commencé à retirer des carlingues les corps des victimes, mardi après-midi, après avoir effectué des relevés scientifiques. "Je n'ai aucune présomption sur ce qui s'est passé, je ne peux rien confirmer de manière catégorique" , a prévenu sur place la juge d'instruction Virginia Illanes Bordon. Elle a en outre affirmé qu'elle comptait entendre des témoins français dans l'enquête.

Carte de localisation de La Rioja (Argentine) - Aucun(e)
Carte de localisation de La Rioja (Argentine)

Partager sur :