Faits divers – Justice

Vidéo de Joué-les-Tours : relaxe requise pour le policier, du sursis pour la jeune femme

Par Théo Maneval, France Bleu Touraine vendredi 4 avril 2014 à 10:18

Tribunal de Perpignan - palais de justice
Tribunal de Perpignan - palais de justice © MaxPPP

Le procès de l'interpellation qui avait mal tourné à Joué-les-Tours en août dernier démarrait jeudi au Tribunal correctionnel de Tours. La vidéo montrait un policier faisant usage de sa matraque et de gaz lacrymogène à l'encontre d'une jeune femme, et avait fait le tour de la toile avec plus de 2 millions de vues sur YouTube. Le procureur a fait part de ses réquisitions.

Les réquisitions ont été formulées par le procureur après plusieurs heures d'audience centrées sur l'aggressivité des deux personnes interpellées

Le rappel des faits mené par la présidente du Tribunal a duré près de trois heures, avec de nombreuses références au rapport de la police des polices et aux témoignages des riverains (dont celui qui a tourné la vidéo).

Tous s'accordent à dire que ce qui a fait dégénérer le contrôle policier , c'est moment où la jeune femme ceinture un des agents pour l'empêcher de menotter le conducteur de la voiture. Une scène qui n'apparait pas dans la vidéo , puisque celle-ci ne démarre qu'après ce moment où tout dérape.

Une chemise portant des traces de morsures et de rouge à lèvres

Procès Joué Pap

L'avocat du policier cité pour "violence aggravée" a donc plaidé la légitime défense pour l'usage de la matraque et du gaz lacrymogène . Le procureur semble l'avoir entendu puisqu'il requiert la relaxe de l'agent . Maitre Laurent-Franck Liénard s'en satisfait.

"Aucune violence illégitime, les policiers sont victimes"

Procès Joué SON 01

L'avocate de la jeune femme, contre laquelle le procureur requiert trois mois de prison avec sursis , estime quant à elle que les réquisitions sont équilibrées.

"Il y a des règles, un cadre à respecter" 

Procès Joué SON 02

Le procureur a également demandé le condamnation à trois mois de prison ferme pour le conducteur de la voiture, qui avait pris le volant ivre et sans permis, en état de récidive .

Le verdict est attendu le 19 juin prochain.

Partager sur :