Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Des avocats grenoblois ont manifesté en soutien à leur collègue expulsé du tribunal d'Aix-en-Provence

-
Par , France Bleu Isère

Ils étaient une soixantaine, ce mercredi en début d'après-midi, sur le parvis du palais de justice de Grenoble. Des avocats, tous vêtus de leurs robes noires, se sont offusqués de l'expulsion d'un collègue, le 11 mars dernier, du tribunal d'Aix-en-Provence.

"Il n'existe aucune circonstance qui justifie qu'un incident d'audience soit réglé par la force" peut-on lire dans un communiqué signé par plusieurs syndicats d'avocats. Ce mercredi, devant le palais de justice de Grenoble, une soixantaine d'entre eux ont manifesté et apporté leur soutien à un collègue du barreau de Nice.

Des propos inadmissibles ont été tenus à l'encontre des confrères présents dans la salle

Le 11 mars dernier, il a été expulsé par la force d'une salle d'audience du tribunal d'Aix-en-Provence. Il avait demandé le report d'une affaire car son client, touché par la Covid-19, n'avait pas pu se rendre sur place. Requête refusée par le Président. Cet avocat niçois a été sorti de la salle par la police.

"Si la loi confère au seul Président la charge de la police de l'audience, sans possibilité de recours, celle-ci ne saurait se muer en arbitraire et permettre d'ordonner le concours de la force publique contre les auxiliaires de Justice, ni priver le justiciable de son droit à un procès équitable, de son droit d'être défendu et de son droit de comparaître" écrivent encore les syndicats.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess