Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - "Gilets jaunes" : l'homme identifié pour avoir boxé un gendarme samedi à Paris est toujours recherché

dimanche 6 janvier 2019 à 11:58 - Mis à jour le lundi 7 janvier 2019 à 10:16 Par Denis Souilla, France Bleu et France Bleu Paris

L'homme qui a porté des coups de boxé samedi après-midi à Paris sur un gendarme mobile, sur le pont Sedar-Senghor lors de la manifestation des "gilets jaunes", a été "identifié à 99,99%" selon Loïc Travers, secrétaire national adjoint Alliance en Île-de-France. Des images relatent la scène violente.

Les manifestants "gilets jaunes" sur le pont Sedar-Senghor, samedi 5 janvier 2019 à Paris
Les manifestants "gilets jaunes" sur le pont Sedar-Senghor, samedi 5 janvier 2019 à Paris © AFP - Zakaria ABDELKAFI

Paris, France

Loïc Travers, secrétaire national adjoint Alliance en Île-de-France, a affirmé dimanche matin sur franceinfo que l'homme qui a boxé un gendarme mobile, samedi après-midi à Paris lors des manifestations des "gilets jaunes", a été identifié à 99,99%. "Les gendarmes ont été attaqués par un groupe d'individus extrêmement violents dont ce boxeur  aujourd'hui identifié à 99,99% et qui devra très bientôt répondre de ses actes devant la justice", a-t-il affirmé. 

Sur ces images violentes, on y voit un homme vêtu de noir, visage découvert, asséner des coups de poing à un des gendarmes comme dans un combat de boxe. La scène se déroule sur sur le pont Sedar-Senghor sur la Seine, face au Musée d'Orsay. Les images ont été postées sur Twitter par Line Press, une agence de presse indépendante.                       

Opération coups de poing

Selon Loïc Travers, secrétaire national adjoint Alliance en Île-de-France, "les services de renseignement depuis le début du mouvement des 'gilets jaunes', il y a eu des extrémistes de tout bord d'ailleurs, ultra droite, ultra gauche, des anarchistes, des blacks blocs qui sont intervenus dans les cortèges à la fin des manifestations et qui ont participé à faire dégénérer les actions pacifiques des 'gilets jaunes'".

"Il y a des opérations coups de poing. Je vais me risquer à dire des opérations commandos qui sont réalisées sur des hôtels particuliers, sur des péages, contre des personnes, qui visent aussi des préfectures ou des lieux symboliques", a-t-il ajouté.

La justice est saisie

"Monsieur, vous qui avez frappé un collègue à terre, vous êtes identifié. Pour un boxeur, vous ne respectez apparemment pas beaucoup de règles. Nous allons vous apprendre celles du code pénal", a tweeté le syndicat policier Alliance. 

Christophe Castaner. a estimé qu'"Il devra rendre compte de cette attaque aussi lâche qu'intolérable". Le ministre de l'Intérieur précise également que le préfet de police a saisi le procureur de la République de Paris.