Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

VIDEO - Grand contournement ouest de Strasbourg : l'évacuation de la ZAD de Kolbsheim filmée par les gendarmes

lundi 10 septembre 2018 à 14:44 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le face à face entre les gendarmes et les opposants au Grand contournement ouest de Strasbourg a duré trois heures lundi matin. La ZAD de Kolbsheim a été évacuée par les forces de l'ordre. Une opération filmé par les gendarmes.

Evacuation de la ZAD de Kolbsheim.
Evacuation de la ZAD de Kolbsheim. - Gendarmerie nationale

Kolbsheim, France

Plus de 500 gendarmes sont intervenus lundi matin à Kolbsheim pour évacuer la ZAD installée par les opposants au Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO). Face à eux, 150 militants anti-GCO s'étaient rassemblés.

Les forces de l'ordre ont fait usage de deux grenades lacrymogènes, mais il n'y a pas eu de blessés, ni d'interpellation a annoncé le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx. 

Un face à face de trois heures

Cette opération d'évacuation fait suite à la décision rendue par le tribunal administratif de Strasbourg le 20 juin 2018 ordonnant aux occupants de quitter immédiatement la forêt de Kolbsheim. 

Après l'évacuation qui a duré trois heures, le site est sécurisé. Des gendarmes sont toujours sur place et Vinci, concessionnaire de l'autoroute à péages, va pouvoir commencer les travaux de déboisement.

Les anti-GCO demandent un moratoire sur le début des travaux d'ici à la fin de semaine. Le juge administratif, saisi en référé, doit trancher sur la validité des arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux.