Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Histoires criminelles

VIDÉO - Histoires criminelles : Agnès Marin, collégienne violée et tuée au Chambon-sur-Lignon

samedi 11 août 2018 à 3:35 - Mis à jour le samedi 11 août 2018 à 9:17 Par Isabelle Gaudin, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Le 16 novembre 2011, Matthieu, 17 ans, viole, tue puis brûle Agnès Marin, 13 ans, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire). Déjà mis en examen pour viol, il sera condamné à la perpétuité en 2014. Retour sur cette affaire qui a relancé le débat sur la récidive dans notre série Histoires Criminelles.

L'affaire Agnès Marin, collégienne de 13 ans violée et tuée au Chambon-sur-Lignon en 2011 par un élève de 17 ans
L'affaire Agnès Marin, collégienne de 13 ans violée et tuée au Chambon-sur-Lignon en 2011 par un élève de 17 ans © Radio France - Charlotte Hattenberger

Le Chambon-sur-Lignon, France

Pendant deux jours, 150 gendarmes aidés de leurs chiens l'ont cherchée en vain. Agnès Marin a été vue vivante pour la dernière fois le 16 novembre 2011 au collège Cévenol du Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire. Ce mercredi-là, l’adolescente de 13 ans a son après-midi de libre. Elle ne rentrera jamais à l'internat. L’enquête se concentre rapidement sur un lycéen de 17 ans, Matthieu, lui aussi interne au Cévenol. Plusieurs élèves assurent l’avoir vu avec des griffures au visage, sortant des bois ce jour-là.

Le corps d'Agnès retrouvé calciné dans les bois

Le corps d’Agnès, calciné, est retrouvé 48 heures après sa disparition, grâce aux indications de Matthieu, dans les bois qui entourent le collège. Agnès a été attachée, violée, tuée de 17 coups de couteau puis brûlée. Lors de sa garde à vue, Matthieu Moulinas passe aux aveux, mais reste très froid et sans émotion. Les analyses ADN confirment que le sang retrouvé sur son jean est bien celui de sa victime. 

La mort d’Agnès Marin dans des conditions atroces plonge la région dans la consternation. Une marche blanche est organisée en sa mémoire le dimanche 20 novembre 2011. 4.000 personnes lui rendent hommage au Chambon-sur-Lignon. En tête du cortège, les camarades de classe d'Agnès, Eliane Wauquiez-Motte, maire du village, et son fils Laurent Wauquiez, alors ministre mais aussi ancien élève du collège Cévenol.

4000 personnes ont rendu hommage à Agnès lors d'une marche blanche au Chambon-sur-Lignon le 20 novembre 2011 - Maxppp
4000 personnes ont rendu hommage à Agnès lors d'une marche blanche au Chambon-sur-Lignon le 20 novembre 2011 © Maxppp - Richard Brunel

Matthieu avait déjà commis un viol un an plus tôt

Très vite, l'émotion laisse place à la polémique quand le très lourd passé judiciaire de Matthieu est révélé.  Un an avant, dans le Gard, le 1er août 2010, il a été accusé d’avoir violé l’une de ses camarades de classe, âgée de 15 ans, sous la menace d’un couteau. Il avait utilisé le même mode opératoire et l'avait attachée à un arbre. L'appel téléphonique de la mère de la victime l'avait sauvée. Elle avait dit à Matthieu que sa mère allait venir la chercher et il l'avait relâchée. Matthieu Moulinas a donc fait quatre mois de détention provisoire avant d'intégrer le collège Cévenol en novembre 2010. Il était alors sous contrôle judiciaire en attendant d'être jugé.

Le collège Cévenol, connu pour son esprit d’ouverture, est le seul établissement à avoir accepté de prendre Matthieu. Sa famille avait essuyé une quinzaine de refus. En difficulté financière, la structure privée accueillait des adolescents de partout en France, et facturait 12.000 euros l'année. Pour Matthieu, c'était l'établissement de la dernière chance. La direction du collège Cévenol dira qu'elle n'était pas au courant des faits exacts pour lesquels Matthieu était sous contrôle judiciaire. 

Condamné à la perpétuité, une peine rarissime pour un mineur

Le 28 juin 2013, après un procès à huit clos, Matthieu Moulinas est condamné à la perpétuité. C'est une peine rarissime pour un mineur, elle est confirmée en appel le 10 octobre 2014. Le dernier mineur à avoir été condamné à la perpétuité était Patrick Dils en 1989.

Pour les parents d’Agnès, le combat n’est pas terminé. Ils assignent l’Etat en justice pour faute lourde après la démonstration d’une chaîne de dysfonctionnements ayant causé la mort de leur fille et obtient sa condamnation en 2017. Le tribunal de grande instance de Paris a estimé que des "fautes" ont été "commises lors de la remise en liberté de ce jeune homme". L’État a été condamné à verser 185.000 euros de dommages et intérêts à la famille Marin. 

Au Chambon-sur-Lignon, le collège Cévenol a fermé définitivement ses portes en 2014 après 76 ans d’existence. C'est devenu aujourd'hui un centre culturel franco-chinois.

Notre dossier sur l'Affaire Agnès Marin

La famille d'Agnès (ici la maman) s'est battue pour que l'Etat soit condamné pour faute lourde - Maxppp
La famille d'Agnès (ici la maman) s'est battue pour que l'Etat soit condamné pour faute lourde © Maxppp - Thomas Padilla
Les grands parents d'Agnès très mobilisés au cours des deux procès - Radio France
Les grands parents d'Agnès très mobilisés au cours des deux procès © Radio France - Géraldine Marcon