Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Inondations dans l'Aude

Inondations dans l'Aude : six mois après, témoignages à Trèbes

mardi 16 avril 2019 à 12:09 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Occitanie, France Bleu Roussillon et France Bleu

Des inondations meurtrières dans l'Aude faisaient 15 morts et une centaine de blessés les 15 et 16 octobre 2018. Six mois après, nous sommes retournés à Trèbes, ville la plus touchée, où les habitants n'arrivent pas à tourner la page.

Le quartier de l'Aiguille à Trèbes (Aude) a été le plus touché dans la nuit du 15 au 16 octobre 2018
Le quartier de l'Aiguille à Trèbes (Aude) a été le plus touché dans la nuit du 15 au 16 octobre 2018 © Radio France - Romain Berchet

Trèbes, France

es violentes inondations dans la nuit du 15 au 16 octobre 2018 ont particulièrement touché Trèbes. Située à l'est de Carcassonne, la commune a subi le plus lourd bilan avec six victimes. Quelques 300 foyers ont été sinistrés suite au débordement de l'Aude. La ville a également perdu sa piscine, une maison de retraite ainsi qu'une école. Six mois après, le centre a totalement été rénové, mais les habitants ont du mal à se reconstruire. Sur place, une vingtaine de maisons seront bientôt détruites

Deux lieux, deux ambiances

À Trèbes, le centre-ville n'a plus du tout le même aspect. Le parvis de la mairie a entièrement été refait tout comme la rue principale qui traverse la commune. "Tout est propre ici" se réjouit un habitant. "Mais allez voir plus loin, les travaux sont inexistants", tempère-t-il. Malgré tout certaines commerces sont toujours fermés dans le centre, le cabinet dentaire a déménagé depuis les inondations.

Le parvis de la mairie de Trèbes a été totalement rénové après les inondations d'octobre 2018 - Radio France
Le parvis de la mairie de Trèbes a été totalement rénové après les inondations d'octobre 2018 © Radio France - Romain Berchet

Il suffit de franchir l'Aude grâce au pont de Trèbes pour arriver aux arènes de la ville. Les immenses bennes à ordures ont disparu, les carcasses de voitures également. Juste en face, le quartier de l'Aiguille panse ses plaies. Il a été le plus touché dans la commune le soir du 15 octobre 2018 lors des inondations.

"Je suis fatiguée" lance une habitante avec son sac de course au bout du bras, "ma mère vit depuis six mois chez moi et je ne sais pas encore quand elle rentrera chez elle. Nous attendons toujours les travaux" ajoute-t-elle. Dans ce quartier, la piscine est toujours fermée depuis six mois. Elle ne rouvrira pas et sera prochainement détruite.

Certains commerces comme ce salon de coiffure sont toujours fermés dans le centre de Trèbes - Radio France
Certains commerces comme ce salon de coiffure sont toujours fermés dans le centre de Trèbes © Radio France - Romain Berchet

Quelques relogements

Dans ce quartier de l'Aiguille, très peu de sinistrés sont revenus dans leur logement. Michelle a retrouvé sa maison depuis plus d'une semaine. La nuit du 15 au 16 octobre, elle a été évacuée par son balcon. Le rez-de-chaussée de son logement était ravagé par 1,70 mètre d'eau. "Tout le bas a été refait entièrement. Maintenant il faut racheter des ampoules, des lustres mais enfin c'est d'abord une nouvelle vie qui commence" détaille cette quinquagénaire.

Michelle affiche un large sourire qui cache une immense inquiétude quant à la prochaine alerte météo. Elle a déjà tout planifié : "je partirai en voiture chez mon fils à Carcassonne." La situation de Michelle est presque une exception dans ce quartier où de nombreux habitants ont décidé de ne pas revenir.

Reportage de Romain Berchet