Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - " La fin des travaux au Palais de Justice de Tours n'est pas prévue avant le printemps 2021"

-
Par , France Bleu Touraine

Christophe Régnard est le nouveau président du Tribunal de Grande Instance de Tours. Invité de France Bleu Touraine ce jeudi, il s'est confié sur les gros travaux du Palais de justice très contraignants, sur le manque de greffiers et sur la réforme pénale pour diminuer la surpopulation carcérale.

Palais de justice de Tours
Palais de justice de Tours © Radio France - Jean Lebret

Tours, France

Depuis plus d'un an, le Palais de justice est en chantier. Des travaux indispensables pour un bâtiment du XIXème siècle mais très contraignants pour le quotidien de la justice. 

On un trou creusé dans la salle des pas perdus, deux salles d'audience en travaux. Certains de mes collègues doivent travailler dans la poussière et dans le bruit au quotidien. ça impacte aussi les audiences. ça fait plus d'un an que ça dure et c'est loin d'être fini car on nous annonce un an et demi de travaux supplémentaires avec de gros retards", Christophe Régnard

Fin théorique de cette première tranche de travaux au printemps 2021. 

Côté effectifs, une bonne et une mauvaise nouvelle. Pour la première fois depuis très longtemps, tous les postes de magistrats sont pourvus. Mais il manque cruellement de greffiers. 

Les priorités de Christophe Régnard pour la justice tourangelle : 

  • ouvrir la juridiction vers l'extérieur. Vers l'université, vers le grand public et vers le monde aussi. Collaborer par exemple avec le Conseil de l'Europe ou encore l'ONU. 
  • appliquer la réforme pénale. Nous sommes l'une des juridictions pilotes pour trouver des alternatives à la prison : bracelets électroniques, travaux d'intérêt général, remises en liberté sous contraintes... 

La maison d'arrêt de Tours, c'est catastrophique. Il y a 200% de taux d'occupation. Y a donc deux fois plus de détenus qu'on ne devrait en avoir"

Choix de la station

France Bleu