Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Le ministre Christophe Castaner installe officiellement l'Ofast, l'Office anti-stupéfiants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

Le ministre de l'intérieur était en visite à l'École de police de Oissel, ce mardi matin. Christophe Castaner a installé officiellement l'Ofast, l'Office anti-stupéfiants qui va coordonner la lutte contre le trafic. Une simulation d'interpellation de trafiquants était organisée pour l'occasion.

L'école de police de Oissel a servi de cadre à la simulation d'une interpellation de trafiquants de drogue par l'Ofast.
L'école de police de Oissel a servi de cadre à la simulation d'une interpellation de trafiquants de drogue par l'Ofast. © Radio France - Christine Wurtz

L'OFAST, c'est le nouveau chef de file de la lutte anti-drogue. Annoncé en septembre 2019, l'Office anti-stupéfiants est opérationnel depuis le 1er janvier 2020. Il remplace l'Office central pour la répression du trafic illégal de stupéfiants. 

150 enquêteurs, policiers, gendarmes, douaniers, ainsi que des magistrats sont déployés dans 16 antennes sur le territoire national pour lutter contre le trafic de drogue, "de la cage d'escalier qui est occupée par des dealers jusqu'à l'international qui produit et organise le trafic de stupéfiants" indique le Ministre de l'Intérieur. 

L'Ofast est basé à Nanterre mais c'est à Oissel (Seine-Maritime), à l'école nationale de police, que Christophe Castaner est venu installer officiellement la pierre angulaire du dispositif. "Les acteurs qui luttent contre le trafic de stupéfiants sont nombreux, mais ils ont besoin d'être coordonnés et ce sera le premier rôle de l'Ofast" explique sa patronne, Stéphanie Cherbonnier. C'est une première au Ministère de l'Intérieur, la commissaire sera secondée par un procureur, Samuel Vuelta-Simon. L'idée, c'est de coordonner la coopération et la circulation des informations entre les différents services, pour plus d’efficacité.

C'est peut-être la mère des batailles - Christophe Castaner

Pour l'occasion, une simulation d'interpellation de trafiquants de drogue était organisée. Simulation suivie par le ministre depuis le poste de contrôle opérationnel, mais sans la presse. La stratégie et les outils de la police judiciaire en matière de lutte anti-drogue doivent rester secrets. 

L'enjeu est important, car 70% des activités criminelles sont liées au trafic de stupéfiants qui génère plus de 3 millions d'euros de chiffres d'affaires. L'Ofast a déjà des résultats : rien qu'en quelques jours au mois de janvier, une tonne et demi de cocaïne a été saisie sur le territoire. Et la lutte contre les trafics a connu de très bons résultats en 2019, annonce Christophe Castaner ce mardi après-midi à Nanterre : plus de 13.000 faits de trafic ont été poursuivis, soit 10% de plus que l'année précédente. 

D'ici la fin de l'année, le dispositif de lutte anti-drogue sera renforcé par l'installation des CROSS, les cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants, dans chaque département. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu