Faits divers – Justice

VIDEO : le nouveau chien renifleur qui repère les terroristes dans les aéroports

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 10 octobre 2016 à 19:41

Ce chien labrador détecte les explosifs et les armes sur les passagers des aéroports
Ce chien labrador détecte les explosifs et les armes sur les passagers des aéroports © Radio France - Olivier Lebrun

Ce chien labrador vient d’être présenté à Toulouse, il est capable de détecter un homme porteur d'explosif ou d'une arme dans la foule, en plein aérogare.

Repenser la sécurité dans les transports aériens et dans les aéroports. La menace terroriste est réelle, on l'a vu récemment avec les attentats meurtriers dans les aéroports de Bruxelles et d’Istambul, comment empêcher des kamikazes de faire sauter leur bombe ou d'ouvrir le feu dans la foule en plein aérogare ? Une journée spéciale sur la sécurité aéronautique, avec des spécialistes de toute l'Europe était organisée ce Lundi 10 Octobre 2016 à Toulouse à l'ENAC, l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile.

On estime que la sécurité est désormais convenablement assurée à l'embarquement, mais c'est avant les arceaux de sécurité que le risque terroriste reste menaçant.

Le chien qui détecte tous les explosifs

Pour déjouer les risques d'attentat, une nouvelle arme : c'est un chien labrador spécialement dressé, importé des USA, il est capable de détecter un homme porteur d'explosif ou d'une arme dans la foule, en plein aérogare. Inédit en France, le dispositif est expérimenté par la société de sécurité ACS (Atalian Canin Solutions).

Le chien renifleur est le seul en capacité de détecter des armes ou des explosifs dans la foule. Les labradors spécifiquement sélectionnés pour cette activité permettent une intervention non agressive, ils suivent le suspect à la trace jusqu’à l’intervention des services de sécurité. Ces chiens sont entraînes aux Etats Unis en situations réelles. Ils sont formés à tous les explosifs, particulièrement aux explosifs de dernière génération (TATP et HMDT.) Les maîtres-chiens suivent une formation de 6 semaines aux USA. Ces chiens pourraient très vite entrer en action dans les aéroports français.

Des agents de sécurité « comportementalistes »

En plus de la surveillance Vigipirate, les policiers et les militaires qui patrouillent dans les aéroports, des agents des aéroports sont désormais formés pour détecter les comportements suspects des passagers, aux points de passage, mais aussi sur la vidéo surveillance, ils y sont autorisés par un nouveau décret.

« Nous formons des agents en comportement, des agents de sécurité qui sont formés à Toulouse, à l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile pour leur donner une capacité de détecter des comportements atypiques. Ces agents sont déployés dans l’aéroport, ils observent les passagers qui veulent embarquer, ils peuvent opérer une inspection plus poussée d’un passager au comportement inhabituel » - Eric Plaisant, conseillé sécurité de la DGAC, Direction Générale de l’Aviation Civile

Eric Plaisant - Conseillé Sécurité à la DGAC

Détecter les drones

Le dispositif de détection des drones aux abords des aéroports - Radio France
Le dispositif de détection des drones aux abords des aéroports © Radio France - Olivier Lebrun

La menace est aussi dans les airs. En France, il y a aujourd’hui 350 000 drones en circulation. Ils survolent parfois les sites sensibles comme les centrales nucléaires ou les aéroports.

« Ce sont des petits drones qui font moins de 2 kilos. La menace pour les avions , elle est essentiellement la collision , endommager un moteur, et éventuellement pour les petits avions aller jusqu’au crash. L’idée est de pouvoir détecter la présence du drone pour permettre au pilote ou au contrôle aérien de réagir » - Pierre Hébrard Capdeville de la société Engie Inéo spécialisée dans la détection des drones.

Pierre Hebrard Capdeville - Société Engie Ineo

Les aéroports , sites sensibles - Radio France
Les aéroports , sites sensibles © Radio France - Olivier Lebrun

Partager sur :