Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

[VIDEO] Le tribunal de Tours a vu progresser son activité en 2020 malgré les restrictions liées à la Covid

-
Par , France Bleu Touraine

2020 année particulière au tribunal de Tours ! Si cette année est aussi particulière pour Tours, c’est que le tribunal a, contre toute attente, augmenté son activité en 2020. Grégoire Dulin Procureur de la République était invité de France Bleu Touraine. L'intégralité de son interview en vidéo.

Le Palais de justice de Tours
Le Palais de justice de Tours © Maxppp - ©Francois Lafite/Wostok Press

Le tribunal de Tours voit son activité augmenter de 3%

Le tribunal de Tours est quasiment le seul en France à avoir connu une progression de son activité malgré les restrictions liées à la situation sanitaire. Alors que la quasi-totalité des autres juridictions enregistrent une baisse de leur activité pénale de 30%, le tribunal de Tours voit son activité augmenter de 3% : 4970 décisions rendues en 2020, malgré la grève des avocats au début de l’année, et bien sûr le premier confinement qui a fait renvoyer la majeure partie des affaires. 

Le Procureur de la République de Tours n’hésite pas à parler "d’une vraie performance"

Dès le mois de juillet 2020, le nombre de dossiers jugés lors de chaque audience a été augmenté, les renvois ont été évités, le nombre de présentations au parquet a été triplé en 2 ans, ce qui permet de juger dès l’issue de la garde à vue. 

Résultat, le retard a été rattrapé. Alors qu’ailleurs, le jugement arrive un an après les faits, à Tours ce qu’on appelle le délai d’audiencement est de trois à cinq mois.  C’était d’ailleurs l’un des objectifs que s’était fixé le procureur à son arrivée à Tours il y a 18 mois : avoir une réponse pénale rapide pour que la condamnation soit à la fois comprise par l’accusé, mais aussi par la victime.

Les priorités fixées pour 2021 par le Procureur s’inscrivent dans la continuité.

Et première d’entre elles pour Grégoire Dulin, la lutte contre les violences intrafamiliales. L’an dernier, ce type d’affaires représentaient 14 présentations au parquet chaque mois. En 2019, c’était seulement 1 à 2 par mois. Plusieurs raisons à cela, le Procureur a, par exemple, interdit toute main courante dans les services de police ou de gendarmerie pour des faits de violences conjugales, des faits qui font désormais systématiquement l’objet d’une plainte. Autre élément, la parole semble se libérer un peu plus.  

Autre axe d’action pour 2021, la lutte contre la délinquance dans les quartiers de reconquête républicaine. Ils sont au nombre de 3 dans le département, le Sanitas à Tours, la Rabière à Joué et la Rabaterie à Saint Pierre des Corps. Un groupe local de traitement de la délinquance y a déjà été mis en place, il va être maintenu, il va aussi s’étendre au quartier de la Rotonde à Tours, où habitants et élus font remonter de multiples trafics. 

Début février un autre groupe va être créé autour des affrontements entre bandes rivales, l’idée c’est de mieux connaitre ce phénomène qui prend de l’ampleur dans l’agglomération, et de mieux cibler les responsables.

L'intégralité de l'interview du Procureur de la République à réécouter 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess