Faits divers – Justice

VIDEO | Le tube "Blurred lines" de Robin Thicke et Pharrell Williams reconnu comme plagiat de Marvin Gaye

France Bleu Isère mercredi 11 mars 2015 à 8:57

Pharrell Williams (avec le chapeau) et Robin Thicke, aux Grammy Awards en 2014
Pharrell Williams (avec le chapeau) et Robin Thicke, aux Grammy Awards en 2014 © MaxPPP

Les chanteurs Robin Thicke et Pharrell Williams, auteurs du titre "Blurred Lines", succès de l'été 2013, ont été condamnés mardi par le tribunal de Los Angeles à verser 7 millions de dollars aux héritiers de Marvin Gaye. Les juges ont considéré que leur chanson était un plagiat d'un titre du célèbre chanteur de soul.

L'un des tubes de l'été 2013... était un plagiat. C'est en tout cas ce qu'a jugé le tribunal de Los Angeles, au terme de deux semaines de procès et deux jours de délibérations. Les huit jurés du tribunal ont considéré que "Blurred Lines", de Robin Thicke et Pharrell Williams, ne respectait pas les droits d'auteur de Marvin Gaye, interprète en 1977 de "Got to give it up". 

L'arrangement ou la mélodie ?

Pendant le procès, les jurés ont entendu à de nombreuses reprises les mélodies des deux chansons jouées par un pianiste professionnel, avec pour instruction de se concentrer bel et bien sur la ligne mélodique et non sur les arrangements. "La famille Gaye n'est pas propriétaire d'un genre ou d'un groove ", disait pour défendre son client l'avocat de Robin Thicke. Car c'était la question principale du procès : est-ce l'arrangement de la chanson ou ses notes qui ressemblent au titre de Marvin Gaye ?

"Chacun de nous est libre d'élaborer sur 'Got to give up' à partir du moment où on ne copie pas les notes" — Avocat de Robin Thicke

Pour l'avocat des ayant-droits de la légende de la soul Marvin Gaye, décédé en 1984 à 44 ans, Robin Thicke et Pharrell Williams ont intentionnellement créé "une version modernisée de Got to give up". Les juges ont tranché en sa faveur : les deux co-auteurs de Blurred Lines sont condamnés à verser 4 millions de dollars de dommages et intérêts aux héritiers de Marvin Gaye, plus 3,4 millions au titre des revenus générés par le tube.

Pour les héritiers de l'interprète de Ain't no mountain high enough et Sexual Healing, cette décision est "un miracle ". En revanche Pharrell Williams s'est dit "extrêmement déçu par la décision, qui crée  un horrible précédent pour la musique et la créativité ".