Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

VIDEO - Les avocats de Quimper accrochent leurs robes aux grilles du Palais de justice

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Ils étaient plusieurs dizaines d'avocats du barreau de Quimper réunis devant les grilles du Palais de justice. Ils y ont accroché leur robe, un geste symbolique pour protester contre la réforme des retraites.

Les robes des avocats de Quimper accrochées aux grilles du Palais de justice
Les robes des avocats de Quimper accrochées aux grilles du Palais de justice © Radio France - Roméo van Mastrigt

Quimper, France

Les avocats du barreau de Quimper ont voulu marquer les esprits. A l'occasion de l'audience solennelle qui avait lieu ce mercredi, plusieurs dizaines d'avocats ont accroché leurs robes noires aux grilles du Palais de justice. Un geste symbolique qui fait écho aux vidéos qui ont fleuri sur la toile ces derniers jours. On y voit des avocats de toute la France jeter leurs robes au sol pour protester contre la réforme des retraites.

"Nos robes ont une symbolique importante, ce sont des armures de défense. Nous ne souhaitons pas que ces robes soient piétinées. Nous les accrochons aux grilles car nous risquons nous aussi d'être pendus, d'une certaine façon, à cause de cette réforme", accuse Maître Vincent Omez, le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Quimper. Ils ont boycotté l'audience solennelle, censée lancer la rentrée judiciaire. 

"La justice, une affaire de riches ? Ce n'est pas acceptable"

Les cotisations des avocats devraient doubler avec la réforme, passant d'un taux de 14% à 28%. Cela fragiliserait les cabinets les plus fragiles, notamment ceux des jeunes avocats. A Quimper, le barreau compte 145 membres, dont "30 à 40% ont moins de 35 ans", affirme Maître Omez. 

Pas d'avocats dans la salle des Assises lors de l'audience solennelle de rentrée - Radio France
Pas d'avocats dans la salle des Assises lors de l'audience solennelle de rentrée © Radio France - Roméo van Mastrigt

"L'accès aux droits est menacé pour les justiciables", affirme Tiphaine le Cornec, avocate arrivée à Quimper l'année dernière. Si les charges augmentent, les avocats ne seront plus en capable d'assumer l'aide juridictionnelle (gardes à vue, comparution immédiate, permanences en hospitalisation). "Les plus démunis n'auront plus la possibilité d'avoir un avocat. Moins de justice pour les plus pauvres, ce n'est pas acceptable", conclut l'avocate de 34 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu