Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDEO - Les gendarmes des Deux-Sèvres équipés d'un drone

-
Par , France Bleu Poitou

Les gendarmes des Deux-Sèvres ont a leur disposition un nouvel outil depuis quelques semaines : un drone. Trois gendarmes sont pour l'instant formés au pilotage.

Trois gendarmes des Deux-Sèvres sont pour l'instant formés au pilotage du drone
Trois gendarmes des Deux-Sèvres sont pour l'instant formés au pilotage du drone © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

Au décollage, il fait le bruit d'un essaim d'abeilles mais arrivé à 50 mètres de hauteur, on ne l'entend plus. Les gendarmes des Deux-Sèvres sont équipés d'un drone depuis quelques semaines. "C'est un outil supplémentaire qui nous permet d'avoir une vue différente de ce que l'on a l'habitude d'observer, une vue plus étendue", raconte Sébastien, l'un des gendarmes formés au pilotage dans le département.

Un drone baptisé "Aigle noir", en référence au nom d'un chef indien. Le vol inaugural s'est déroulé le 15 mars dernier. Depuis, il a servi à trois reprises dont ce vendredi, dans une opération de lutte contre les vols à la roulotte sur un parking de co-voiturage au rond-point de Montplaisir, sur la D743 entre Niort et Parthenay.

Cela va nous faciliter certaines tâches, par exemple lors de la recherche de personnes disparues", Sébastien, gendarme

L'utilisation du drone répond à une série de règles. Avant tout vol, il faut une autorisation du groupement des forces aériennes. Il ne peut pas aller à plus de 150 mètres d'altitude et à un kilomètre maximum du binôme qui le dirige, un télépilote et un chef de mission. En agglomération c'est même 100 mètres. Pas le droit non plus de survoler des personnes ou des voitures pour des raisons de sécurité, il faut être décalé. 

Le drone peut photographier et filmer et les images peuvent servir lors de procédures. "Il peut être utilisé pour du maintien de l'ordre, dans le cadre de reconnaissance préalable en vue de l'interpellation d'auteurs de cambriolage ou d'homicide, pour la recherche de personnes disparues", liste le colonel Château, commandant du groupement de gendarmerie des Deux-Sèvres. "Il n'a pas de caméra thermique comme un hélicoptère mais le drone a l'avantage d'une discrétion supérieure", poursuit le colonel.

Le drone de la gendarmerie des Deux-Sèvres a été baptisé "Aigle noir" - Radio France
Le drone de la gendarmerie des Deux-Sèvres a été baptisé "Aigle noir" © Radio France - Noémie Guillotin

Mais le drone a aussi ses contraintes, il ne faut pas qu'il y ait trop de vent. Ce modèle n'est pas étanche et il a une autonomie limitée. Trois gendarmes sont formés au pilotage dans les Deux-Sèvres. Objectif : en former trois autres rapidement