Faits divers – Justice

VIDEO | Les jeunes avocats de Rouen parodient "Catherine et Liliane" pour défendre l'aide juridictionnelle

Par Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu mardi 27 octobre 2015 à 16:44 Mis à jour le mardi 27 octobre 2015 à 17:43

capture d'écran de la vidéo des avocats du barreau de Rouen
capture d'écran de la vidéo des avocats du barreau de Rouen

Ils ont choisi l'humour pour expliquer leurs revendications et leur opposition à la réforme de Christiane Taubira. Cette vidéo écrite, tournée, montée en 3 jours et mise en ligne lundi, met en scène deux jeunes avocates du barreau de Rouen dans le rôle du célèbre duo du "Petit journal" de Canal +.

Leur vidéo a été vue mardi soir plus de 10.000 fois sur Youtube,  24 heures après sa mise en ligne. Les jeunes avocats du barreau de Rouen en grève depuis une semaine ont choisi l'humour pour faire entendre leurs revendications et leur opposition à la réforme de l'aide juridictionnelle.

Ils ont tourné une parodie de "Catherine et Liliane", le célèbre duo du "petit journal" de Canal +, qui met en scène deux jeunes avocates. Elles ont caché leur chevelure sous des perruques, et troqué leurs robes noires contre les robes colorées du célèbre duo de secrétaires de la chaîne cryptée. La vidéo a été tournée en trois jours à la maison des avocats à Rouen. 

L'humour pour mieux se faire comprendre

Quatre minutes pour faire comprendre les enjeux de la réforme de l'aide juridictionnelle, mais par l'humour cette fois. « On espère toucher plus de gens pour qu'ils soient alertés, comprennent, s'interrogent surtout », explique Carole Bonvoisin, alias Liliane, « qu'ils soient d'accord ou pas d'accord, déjà qu'ils comprennent les motivations des avocats quand ils sont en grève »

Et dans le rôle de l'avocat qui passe l'aspirateur, un ancien bâtonnier de l'ordre, car l'idée c'est non seulement de varier le message mais aussi de s'adresser à ceux qui ne se sentent pas concernés par un mouvement perçu dans le grand public pour une grève de nantis. « Passer par l'humour c'était aussi tourner les choses différemment pour que les gens comprennent que c'est une grève des avocats pour les justiciables », souligne Marie Tessier, alias Catherine. 

Regardez la vidéo