Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDEO - Les robes noires toujours mobilisées en Moselle

mardi 15 janvier 2019 à 15:02 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Les personnels de justice ont à nouveau manifesté mardi en Moselle. Ils réclament la suspension de l'examen du projet de réforme de la justice à l'Assemblée Nationale et revendiquent une place dans le grand débat national lancé par Emmanuel Macron.

Manifestation des personnels de la justice devant le tribunal de Metz pour dénoncer le projet de réforme de la justice examiné à l'Assemblée Nationale
Manifestation des personnels de la justice devant le tribunal de Metz pour dénoncer le projet de réforme de la justice examiné à l'Assemblée Nationale © Radio France - Clément Lhuillier

Moselle, France

Une fois de plus, les avocats, magistrats et greffiers ont quitté les salles d'audiences pour battre le pavé. 

A Metz, où ils étaient une soixantaine devant le Palais de Justice, mais aussi à Sarreguemines et à Thionville et dans plusieurs autres villes de France, les personnels de justice ont manifesté mardi contre le projet de réforme de la justice examiné en seconde lecture à l'Assemblée Nationale. Les audiences ont également été perturbées. 

A Metz, les représentants des différentes organisations (Barreau de Metz, Union Syndicale des Magistrats, CGT des Chancelleries et Services Judiciaires) ont pris successivement la parole pour rappeler les raisons de leur opposition à cette réforme.

Le citoyen sera éloigné de son juge et on va vers des déserts judiciaire comme on a déjà des déserts administratifs (Philippe Loisel, greffier au Tribunal d'Instance de Metz)

La justice dans le grand débat

Ils réclament la suspension des débats et demandent que la question de l'avenir de la justice soit intégrée au grand débat national lancé au même moment par Emmanuel Macron.

"La justice est absente au grand débat mais elle peut être présente à travers la question des services publics constate Anne Fabert, vice-présidente du Tribunal d'Instance de Metz, et déléguée régionale de l'Union syndicale des magistrats. Quand les gens seront confrontés à devoir saisir la justice, c'est à ce moment qu'ils se rendront compte que le système a été complètement détricoté." 

Les personnels de justice se donnent maintenant rendez-vous vendredi pour les traditionnelles audiences solennelles de rentrée du Palais de Justice de Metz pour interpeller les élus de la majorité.