Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO -"Pour cet exercice, c'était extrêmement difficile d'aller porter secours aux victimes coincées dans le TGV"

-
Par , France Bleu Touraine

200 secouristes mobilisés, 126 figurants pour jouer les victimes, la Préfecture d'Indre-et-Loire a mis les gros moyens pour cette simulation d'une catastrophe ferroviaire. Un TGV déraille sous un tunnel à hauteur de Veigné. Objectif, évaluer la coordination de toute la chaîne de secours.

Pompiers, Samu, Croix Rouge, Protection civile... Au total 200 secouristes mobilisés toute la nuit pour cette simulation de catastrophe ferroviaire
Pompiers, Samu, Croix Rouge, Protection civile... Au total 200 secouristes mobilisés toute la nuit pour cette simulation de catastrophe ferroviaire - © SDIS 37

François Chazot est le directeur de cabinet de la préfète d'Indre-et-Loire. Présent sur le site de cet exercice grandeur nature, il en a fait le bilan quelques heures plus tard sur France Bleu Touraine. 

L'exercice a mobilisé d'importants services de secours
L'exercice a mobilisé d'importants services de secours - Préfecture d'Indre-et-Loire

Dans la nuit, sous un tunnel, les secouristes devaient parcourir à pied 300 m avant d'accéder au TGV qui était censé avoir déraillé. Sur place, il faut évaluer les blessures, évacuer les victimes les plus touchées le plus rapidement sur le CHU, transporter les autres vers l'hôpital de campagne installé dans un gymnase de Veigné."

Pompiers, ambulanciers, Samu, tous étaient bien sûr mobilisés. Mais aussi la Croix Rouge, la Protection Civile, ou encore l'association France Victime 37 et des psychologues pour prendre en charge les victimes indemnes mais choquées. 

L'exercice a permis de mesurer la réactivité des secours
L'exercice a permis de mesurer la réactivité des secours - Préfecture d'Indre-et-Loire

Pour quel bilan au final ? 

Il a fallu coordonner toutes ces équipes de secours, dans l'urgence, dans le chaos. Et on est globalement satisfait de l'organisation mise en place. Même s'il y a toujours deux trois points à améliorer. Comme le dénombrement précis et rapide des victimes. Combien de personnes décédées, combien de personnes en urgence absolue ou relative... Ce sont des infos primordiales pour mieux organiser les secours, appeler des renforts, prévenir le CHRU..." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess