Faits divers – Justice

VIDÉO - Six mois de prison avec sursis requis à l'encontre du policier qui avait frappé un élève

Par Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 10 novembre 2016 à 7:10 Mis à jour le jeudi 10 novembre 2016 à 20:30

Rassemblement devant le lycée Bergson, au lendemain des violences
Rassemblement devant le lycée Bergson, au lendemain des violences © Maxppp - Aurélien Morissard

Le parquet a requis jeudi six mois de prison avec sursis à l'encontre du policier jugé pour avoir donné un violent coup de poing dans le visage d'un élève du lycée Bergson dans le 19è arrondissement de Paris. C'était lors d'une manifestation anti-loi Travail, le 24 mars 2016.

Six mois de prison avec sursis, c'est la peine requise par le parquet à l'encontre du policier jugé pour avoir donné un violent coup de poing à un adolescent de 15 ans devant le lycée Bergson à Paris. Le procureur a indiqué qu'il voulait croire que le policier, âgé de 26 ans, "était conscient de la gravité de son geste". Il a donc proposé au tribunal de ne pas inscrire sa condamnation à son casier judiciaire. "Il n'y a aucune impunité envers les fonctionnaires de police", a souligné le procureur dans son réquisitoire. Le jugement devrait être mis en délibéré.

La scène du coup de poing avait été filmée au portable par un autre élève et les images, rapidement relayées sur les réseaux sociaux avaient provoqué un tollé immédiat. On y voit le garçon, entouré de trois policiers. Ils lui intiment l'ordre de se lever puis l'un d'eux, casqué, frappe le jeune homme en plein visage et il retombe à terre.

Quelques heures plus tard le préfet de police de Paris avait pris la parole pour dénoncer ces actes. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve s'était dit "choqué" par la scène. Le policier avait été rapidement suspendu. Selon le quotidien Libération, il a reconnu lors de son audition par l'IGPN, la police des polices, "avoir usé à tort d'une force disproportionnée". Selon l'avocat de la famille du jeune homme, il avait eu le nez cassé.

Le lycée Bergson marqué

Plusieurs manifestations contre la loi Travail ont eu lieu au lycée Bergson à Paris, mais on ne peut pas dire pour autant qu'il soit un foyer de la contestation lycéenne. Cette scène elle a finalement plus choqué les parents que les jeunes qui comme Mohamed aujourd'hui en terminale, ne se disent pas surpris par la violence des policiers ce jour-là : "c'était pas des mouvements de policiers brusques mais une ou deux personnes. De toute façon, c'est leur quotidien, ils savent comment il faut faire, il faut être radical, et c'est tout".

Les enseignants et les parents d'élèves en revanche se disent pour beaucoup choqués. La fédération FCPE a souhaité se porter partie civile dans cette affaire, sans succès pour l'instant, mais l'une de ses représentantes, Gwenaëlle Cau assure que les évènements ont marqué le lycée : "c'est ressorti notamment au moment de la dernière manifestation contre la loi travail à la rentrée. Ils avaient peur d'y aller, on les sent moins insouciants qu'avant".