Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - "Suspendre le service militaire était une erreur" J-L Nageotte, président des anciens combattants de Côte-d'Or

vendredi 11 novembre 2016 à 12:24 Par Benjamin Billot, France Bleu Bourgogne

Ce 11 novembre 2016, on célèbre le 98ème anniversaire de l'Armistice de la guerre 14-18. Jean-Louis Nageotte, le Président de l'Union Départementale des Associations de Combattants en Côte-d'Or était notre invité ce vendredi matin, pour nous dire pourquoi ça reste important de commémorer cette date.

Jean-Louis Nageotte, Président de l'Union Départementale des Associations de Combattants en Côte-d'Or
Jean-Louis Nageotte, Président de l'Union Départementale des Associations de Combattants en Côte-d'Or © Radio France -

Dijon, France

Presque 100 ans après la signature de l'armistice de la guerre 14-18, on a parfois l'impression que le souvenir de l'horreur de la Première guerre mondiale se dilue peu à peu. Pourtant, chaque année, les associations d'anciens combattants sont fidèles au poste, le 11 novembre, pour garder la mémoire de ce qui fut l'un des pires conflits de notre histoire, de toute l'histoire de l'humanité. Jean-Louis Nageotte était l'invité de France Bleu Bourgogne ce matin pour nous parler du devoir de mémoire.

"Il faut quand même se rappeler du sacrifice de toutes ces personnes qui pour beaucoup ne sont pas rentrées chez elles. 1 400 000 morts côté français. Il est toujours important de se rappeler de ce qu'il s'est passé. Parce qu'un pays qui ne se rappelle pas de son passé ne peut pas écrire son avenir."

Pour Jean-Louis Nageotte, la suspension du service militaire participe à l'oubli relatif des guerres du siècle dernier.

"Ça été une erreur. Il n'est pas supprimé, il est suspendu. Mais je ne connais personne qui aura le courage de le remettre."