Faits divers – Justice

VIDEO | Un motard blessé par des barbelés dans un chemin de Marsac

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord dimanche 13 septembre 2015 à 19:06

Guillaume et Florian ont relevé trois pièges dans le chemin.
Guillaume et Florian ont relevé trois pièges dans le chemin. © Radio France - Benjamin Fontaine

Qui en veut aux motards qui circulent dans les chemins de Marsac ? Jeudi, un jeune homme de 21 ans a été arrêté dans son élan par un barbelé tendu dans le chemin. D'autres pièges ont été retrouvés.

Le chemin des pêcheurs qui passe derrière l'usine Fromarsac de Marsac-sur-l'Isle et sous le pont de l'ancienne ligne de chemin de fer Ribérac-Périgueux est très prisé des amateurs de moto-cross. Isolé des maisons, il leur permet de pratiquer leur sport sans déranger personne. Pourtant, depuis plusieurs mois, certains motards se plaignent de retrouver des clous dans le chemin. Jeudi 10 septembre, l'un d'eux a été blessé par un barbelé tendu entre deux arbres. Le drame n’était pas loin.

Sa main saignait énormément 

  • Guillaume, copain de Florian

Florian, un Marsacois de 24 ans roulait sur la moto de son copain Guillaume 21 ans, une 250 cm3. Le temps de faire un demi-tour et de revenir sur ses pas il n'a pas vu le fil barbelé tendu entre deux arbres à hauteur de cou. "Ça m'a stoppé net. Je n'ai rien vu, je suis tombé enroulé dans le fil qui a cassé", explique le jeune homme encore choqué. Son camarade Guillaume vient alors à son chevet. "Sa main saignait énormément, il avait des marques sur les hanches, mais il n'a pas voulu à l’hôpital. En le soignant on a vu que ce n'était pas grave mais ça aurait pu l'être." La selle de la moto achetée quelques jours plus tôt est fendue, des fils sont coupés, mais le drame est évité. Les deux copains se sont alors mis en quête de l'auteur de cet acte de malveillance. "On a juste eu le temps de faire demi-tour donc il ne devait pas être loin. Peut-être même qu'il nous observait..."

Ce sont des actes criminels et imbéciles - Alain Chastenet, adjoint au maire

En fouillant dans les ronces le lendemain, ils trouvent alors deux autres pièges, des fils enroulés aux arbres, prêts à être tendus. Des clous longs de 15 cm ont aussi été plantés dans la terre. Des marques au sol en témoignent. Les jeunes ont alors prévenu la mairie. Alain Chastenet, le premier adjoint de Marsac-sur-l'Isle n'est pas surpris. Il avait déjà reçu une plainte de promeneurs. "Une personne s'est blessée en marchant sur les clous et une fois quelqu'un nous a parlé d'une sorte de herse installée dans le chemin. Ce sont des actes criminels et imbéciles." Une main courante a été déposée et le conseil département, propriétaire du chemin est prévenu. 

Mais alors, qui peut avoir l'idée de tendre de tels pièges aux utilisateurs de ce chemin ? Impossible de le dire puisqu'aucune maison ne se trouve à proximité. Florian et Guillaume aimeraient en tout cas comprendre pourquoi de tels actes sont commis. "On voudrait aussi des excuses !"

Les témoignages de Guillaume et Florian après leur accident.