Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

VIDÉO - Une salle Mélanie à Lens pour recueillir la parole des mineurs victimes de violences sexuelles

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Une salle Mélanie vient d'être inaugurée au commissariat de Lens (Pas-de-Calais) au sein de la brigade des mineurs. Elle permet aux enquêteurs de recueillir la parole des enfants victimes de violences sexuelles dans un lieu plus apaisant.

La salle "Mélanie" du commissariat de Lens (Pas-de-Calais) située au sein de la brigade des mineurs
La salle "Mélanie" du commissariat de Lens (Pas-de-Calais) située au sein de la brigade des mineurs © Radio France - Romain Berchet

Lens, France

C'est la première dans le Pas-de-Calais. Une salle "Mélanie" a été inaugurée jeudi 12 décembre au premier étage du commissariat de Lens. Les onze enquêteurs de la brigade des mineurs peuvent désormais auditionner les enfants victimes de violences sexuelles dans un lieu plus adapté à la libération de la parole. Il n'est donc plus question d'interrogatoire derrière un bureau avec une webcam. Dans cette salle d'une quinzaine de mètres carrés, le caméra et les micros sont très discrets et tout est aménagé pour apaiser l'enfant.

Pas de jouet

Tout a été pensé dans l'intérêt de l'enfant. "Dès l'entrée vous avez une maison de poupées" explique Annie Gourgue, la présidente de l'association "La Mouette" à l'origine du projet. "Il y a un canapé, une table en verre, un puzzle pour que le petit garçon ou la petite fille puisse montrer où il a été touché" ajoute-t-elle. Avec les couleurs au mur, au sol et les grandes vitres, la pièce est rassurante et ressemble presque à une chambre d'enfant à quelques exceptions. "Il n'y a pas de jouet" insiste Annie Gourgue, "on est ici pour dire l’innommable. Il faut que l'esprit soit concentré là dessus."

Inauguration d'une salle Mélanie au commissariat de Lens (Pas-de-Calais) pour recueillir la parole des mineurs victimes de violences sexuelles - Radio France
Inauguration d'une salle Mélanie au commissariat de Lens (Pas-de-Calais) pour recueillir la parole des mineurs victimes de violences sexuelles © Radio France - Romain Berchet

Une salle déjà très utilisée

Grâce à la petite caméra dans l'angle de la pièce et les micros au plafond, le travaille des enquêteurs de la brigade des mineurs de Lens est considérablement facilité. "Le premier policier auditionne l'enfant et le second est de l'autre côté de la vitre sans tain pour retranscrire" détaille le commissaire-divisionnaire Emmanuel Desjars. 

"C'est intéressant aussi au moment de l'audience devant la justice, au moins d'enfant n'a pas à redire et revivre les faits"

Le commissariat de Lens (Pas-de-Calais) dispose d'une salle Mélanie pour mieux libérer la paroles des mineurs victimes de violences sexuelles - Radio France
Le commissariat de Lens (Pas-de-Calais) dispose d'une salle Mélanie pour mieux libérer la paroles des mineurs victimes de violences sexuelles © Radio France - Romain Berchet

Opérationnelle depuis fin novembre, la salle Mélanie du commissariat de Lens est pratiquement utilisée tous les jours. Rien que que la circonscription lensoise, les policiers de la brigade des mineurs traitent chaque année une centaine d'affaires de viols et deux cent dossiers pour violences sexuelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu