Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéo-verbalisation à Tours : 150 PV lors du premier mois d'expérimentation

-
Par , France Bleu Touraine

Tours expérimente la vidéo-verbalisation depuis le 18 janvier, dans trois quartiers, grâce à 28 caméras. 150 PV ont été dressés durant le premier mois. La plupart de ces amendes s'élèvent à 135 euros. 

Un agent du C.S.U de Tours devant les images transmises par les 130 caméras de vidéo-surveillance réparties en ville. Depuis mi-janvier, 28 caméras servent aussi à la vidéo-verbalisation.
Un agent du C.S.U de Tours devant les images transmises par les 130 caméras de vidéo-surveillance réparties en ville. Depuis mi-janvier, 28 caméras servent aussi à la vidéo-verbalisation. © Radio France - Boris Compain

Les 28 caméras de vidéo-surveillance qui étaient déjà disposées dans le Vieux-Tours, dans le quartier gare-mairie-rue de Bordeaux et dans le quartier Colbert servent depuis mi-janvier 2021 à verbaliser les véhicules en stationnement gênant, c'est-à-dire principalement les véhicules garés sur un trottoir, un passage piéton ou une piste cyclable. 

Jusqu'à 135 euros d'amende

Un mois après le début de cette expérimentation, 150 PV ont déjà été dressés à distance. L'amende s'élève à 35 euros dans les zones où le stationnement a été interdit par arrêté municipal. En revanche, elle monte à 135 euros pour les véhicules garés sur un trottoir, un passage piéton ou une piste cyclable. 150 PV en un mois, c'est finalement assez peu quand on sait que 7.000 stationnements gênants ont été signalés l'an dernier, sur l'ensemble de la ville de Tours. ça s'explique sans doute notamment par cette tolérance de cinq minutes que les élus ont décidé d'accorder depuis le début de cette expérimentation.

Cinq minutes de tolérance avant la vidéo-verbalisation

Les infractions seront constatées à distance par les agents du C.S.U, le Centre de Supervision Urbain, la salle où sont surveillées en direct les images filmées par les 130 caméras de vidéoprotection implantées dans les rues de Tours. Lorsque l'agent assermenté qui regarde les 28 caméras installées dans les trois quartiers concernés  repère un véhicule en stationnement gênant, il prend un cliché de la scène, mais c'est seulement au-delà de cinq minutes que l'infraction est signalée. Le contrevenant reçoit le PV par courrier, quelques jours plus tard. 

Dans les quartiers concernés, la vidéo-verbalisation est signalée par des panneaux de ce genre
Dans les quartiers concernés, la vidéo-verbalisation est signalée par des panneaux de ce genre © Radio France - Boris Compain

Pour autant, Nicolas Galdéano, le directeur de la police municipale et Philippe Geiger, l'adjoint au maire de Tours chargé de la tranquillité publique affirment qu'il y a déjà vraiment moins de stationnements très gênants. Il a y aussi de moins en moins de véhicules arrêtés rue Colbert, par exemple, où le stationnement est interdit. L'expérimentation va durer au moins jusqu'à l'été. Elle pourrait ensuite être étendue à d'autres quartiers de Tours. La durée de la période de tolérance avant verbalisation pourrait aussi être modifiée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess