Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéoprotection : près de la gare à Laval, les riverains attendent l'arrivée des caméras

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Dans le quartier de la gare, riverains et commerçants semblent très favorables à l'installation des caméras de vidéoprotection. La ville a annoncé lundi soir qu'elle allait en mettre en place une dizaine réparties entre ce secteur et celui du square de Boston.

Une caméra de vidéoprotection (Illustration)
Une caméra de vidéoprotection (Illustration) © Maxppp - Damien Gautier

L'annonce de l'extension de la vidéoprotection est plutôt bien perçue dans le quartier de la gare à Laval.  La ville a voté lundi soir en conseil municipal une enveloppe de  115 000 euros destinée à financer l'installation d'une dizaine de nouvelles caméras  dans les quartiers de la gare et autour du square de Boston, au cours du premier trimestre 2018. Ce dispositif s'ajoute aux 17 caméras déjà installées dans le centre-ville depuis deux ans et à celles présentes dans les bus des transports urbains.  Objectif: éviter les incivilités, et éventuellement, aider la police à résoudre ses enquêtes.

Les caméras : une initiative rassurante d'après les riverains

"Ça va sécuriser le quartier, ça ne peut être qu'une bonne chose", réagit Pascal, le gérant du bar-tabac l'Univers, situé en face de la gare. Installé depuis des années, il assure que les actes de délinquance ne sont pas très fréquents mais que "ça peut toujours arriver". A quelques pas de là, le cuisinier du restaurant la Grillardière, confirme: " On n'est évidemment pas dans un quartier chaud, mais l'installation de ces caméras, je trouve ça génial. Ça va rassurer les clients", prétend ce commerçant qui estime qu'actuellement, certains Lavallois ne s'aventurent pas dans le quartier de la gare. 

"Le soir, _les rues sont plutôt sombres_. Il y a des bars, donc forcément certaines personnes sortent alcoolisées et c'est vrai que la présence de caméras nous sécuriserait", confirme Ludovic, un jeune papa qui habite le quartier depuis trois ans. 

Des caméras qui aident la police dans ses enquêtes

La ville de Laval n'a pas encore décidé combien de caméras seraient précisément installées, ni même dans quels endroits. Le service communication évoque juste "une dizaine réparties entre la gare et le square de Boston". Quelques sites-clés comme la nouvelle passerelle de la gare ou encore la halte fluviale devraient néanmoins être au centre du dispositif.

Tout comme les premières installées dans Laval, ces caméras ne seront pas visionnées en temps réel. En revanche les forces de l'ordre pourront réclamer les bandes, pour le besoin de certaines enquêtes. D'après la mairie, la police a fait "47 ou 48 demandes" de ce type, depuis l'installation du dispositif, en avril 2016. Soit une requête environ toutes les deux semaines. 

"Ces caméras sont à la fois un instrument de dissuasion pour certains passages à l'acte, mais c'est aussi un instrument de preuve", rappelle le commissaire, et directeur départemental de la sécurité publique, Yves Cellier. 

Plusieurs enquêtes résolues grâce aux bandes de vidéoprotection

Le commissaire évoque au moins deux affaires, résolues grâce à la vidéoprotection: "J'ai à l'esprit l'histoire d'un incendiaire qui avait mis à feu 5 ou 6 véhicules ainsi que des poubelles. Un individu avait été contrôlé dans le périmètre sans que nous puissions établir qu'il était l'auteur de l'ensemble des faits. L'exploitation de la vidéoprotection du centre-ville a révélé deux choses: on le voyait mettre à feu un véhicule et on a pu établir son cheminement". 

Les caméras ont aussi prouvé leur utilité dans le cadre d'une enquête après le vol de la carte bleue d'une personne âgée. Le visionnage des bandes a permis d'identifier les malfrats et de repérer toutes les banques dans lesquelles ils ont tenté de retirer de l'argent. 

La police est donc très favorable, elle aussi, à l'extension de ces caméras. Le commissaire Yves Cellier aimerait bien qu'à terme, d'autres secteurs soient équipés, notamment le parking de l'avenue général de Gaulle, la place de la Trémoille, ou encore l'avenue Buron, qui n'est pas filmée dans son intégralité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess