Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vienne : les parents d'élèves de l'école de Villiers traumatisés par le viol d'une petite fille du village

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Ce dimanche 20 septembre, une fillette de 9 ans a été enlevée puis violée à Villiers dans la Vienne. Quelques jours après ce drame, alors que plusieurs suspects ont été interpellés, la peur et la colère des habitants du village est vive.

L'école Claude Robin de Villiers dans la Vienne
L'école Claude Robin de Villiers dans la Vienne © Radio France - Manon Derdevet

L'émotion est palpable à Villiers dans la Vienne quelques jours après l'enlèvement et le viol d'une petite fille de 9 ans ce dimanche 20 septembre alors qu'elle était partie chercher du pain. Dans ce petit village qui compte un peu plus de 900 habitants, un tel drame était impensable. 

"On ne s'imagine pas que cela peut arriver" - Marie, mère d'un élève

Devant les grilles de l'école, derrière leurs masques, les visages des parents sont fermés, les regard baissés. Marie vient chercher son fils de 8 ans. La maman est toujours abasourdie. "On habite un village convivial, nos enfants vont dans les rues, vont chercher le pain, font toutes ces choses que les enfants font habituellement et on ne s'imagine pas que cela peut arriver mais malheureusement cela peut arriver partout", déplore-t-elle.

"C'est inhumain ce qu'il a fait !" - Virginie, mère de deux enfants dans l'école

L'arrestation de deux hommes ce lundi 21 septembre à Saumur, dont un serait impliqué dans cette affaire, ne soulage que peu ces Viennois. Virginie maman de deux enfants de 4 et 6 ans scolarisés dans cet établissement a toujours peur. "Son arrestation est un soulagement mais on est à l'abri de rien. C'est inhumain ce qu'il a fait ! On imagine le mal ce que cela peut produire en tant que parents mais aussi le traumatisme qu'elle a pu subir parce qu'elle en a pour toute sa vie. Cette personne doit payer", juge cette trentenaire, en colère.

Chez les enfants la "peur que cela recommence"

Chez les enfants aussi la peur se ressent, selon ces parents. Marie le constate bien avec sa fille, "ma grande qui est collège a vraiment peur, elle est choquée, elle ne veut plus rester seule à la maison, elle ne veut plus sortir, elle ne veut plus rien faire, elle a peur que cela recommence."

Une cellule psychologique a été mise en place dans l'école. Mais le village restera longtemps traumatisé par cette affaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess