Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vienne : un homme de 64 ans mis en examen pour avoir égorgé sa compagne

mercredi 10 avril 2019 à 20:46 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère et France Bleu

Un homme de 64 ans a été mis en examen ce mercredi soir. Il est soupçonné d'avoir égorgé sa compagne de 86 ans à Vienne dans la nuit du 4 au 5 avril. Il est aussi mis en examen pour avoir tenté d'étrangler sa voisine du dessous lundi. Des violences commises à chaque fois sous l'emprise d'alcool.

Le quai Riondet à Vienne au bord du Rhône (image d'illustration)
Le quai Riondet à Vienne au bord du Rhône (image d'illustration) © Maxppp -

Vienne, France

L'homme de 64 ans qui a égorgé sa concubine âgée de 86 ans à Vienne (Isère) il y a une semaine (dans la nuit du 4 au 5 avril) a été mis en examen pour assassinat mercredi soir. Il avait dit aux enquêteurs en garde à vue qu'il avait "décidé" de tuer la vieille dame parce qu'il ne supportait plus ses reproches quand il avait recommencé à boire. Il a été incarcéré.

Des violences sous l'emprise de l'alcool

Il est aussi mis en examen pour tentative de meurtre car il aurait tenté d'étrangler sa voisine du dessous, âgée de 72 ans, lundi vers 18 heures.  Cet homme avait déjà été condamné à 12 ans de prison pour meurtre à St-Etienne en 2003 pour avoir tué sa compagne de l'époque. Des actes de violences commis à chaque fois sous l'emprise massive de l'alcool. Il était par ailleurs trop ivre lors de son interpellation le 4 avril pour être interrogé tout de suite.