Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vienne : un homme retranché chez lui avec une arme interpellé à Dissay

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un homme retranché pendant plusieurs heures chez lui avec un fusil de chasse après avoir menacé sa famille a finalement été interpellé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 avril à Dissay, près de Jaunay Marigny, dans la Vienne. Un important dispositif de gendarmerie a été mis en place.

Une voiture de la gendarmerie (illustration gendarme)
Une voiture de la gendarmerie (illustration gendarme) © Radio France - Marc Bertrand

Un conflit familial aurait pu tourner au drame dans la Vienne à Dissay. Les gendarmes sont intervenus dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 avril pour interpeller un homme retranché chez lui avec un fusil de chasse.

Il est environ 20h20 quand une dispute éclate entre cet homme et sa femme. Ce soir là, il a bu beaucoup d'alcool, selon la gendarmerie de Poitiers. Elle décide de partir de la maison pour aller chercher leur fille afin d'essayer de le raisonner.

La jeune femme arrive mais ne parvient pas à le calmer. L'homme de 56 ans sort alors un fusil de chasse et le charge devant elle. Sa fille parvient à sortir de la maison et à rejoindre sa mère pour donner l'alerte. 

Une unité d'élite et deux négociateurs mobilisés

Les gendarmes de Jaunay Marigny arrivent rapidement. Ils sont appuyés par une unité d'élite du PSPG et deux négociateurs spécialisés venus de Charente-Maritime. 

Après plusieurs heures de discussions, l'homme finit par sortir sans son arme. Il est alors interpellé un peu après 1 heure du matin puis transporté au CHU de Poitiers. Des examens sur son état de santé mental et physique permettront de savoir s'il peut être placé garde à vue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess