Faits divers – Justice

Vienne : un prof de yoga et sa compagne mis en cause dans une affaire de secte

Par Thomas Benech, France Bleu La Rochelle et France Bleu Poitou vendredi 18 mars 2016 à 22:02

Le couple est arrêté mardi dernier à son domicile après 3 ans d'enquête. Ce sont deux plaintes déposées dans cette affaire qui ont permis de remonter jusqu'à ce gourou présumé et sa compagne.

C'est mardi que le gourou présumé de cette secte et son épouse sont interpellés à leur domicile dans la Vienne. Présentés hier devant la justice, ils sont mis en examen entre autres pour abus de faiblesse, viols, agressions sexuelles, menaces et chantage. Ils sont placés en détention provisoire. C'est en 2013 que cette affaire démarre avec le dépôt d'une première plainte. Un ancien adepte de cette communauté dit avoir été victime de faits d'abus de faiblesse. Des faits commis depuis plus de 10 ans par un homme de 66 ans, professeur de yoga.

Des violences physiques et des pratiques sexuelles imposées

La victime parle de brimades physiques, psychologiques et sexuelles dans un but thérapeutique. Elle explique aussi, elle et d'autres adeptes, avoir participé à l'achat de propriétés dans la Vienne et en Charente-Maritime pour le compte de ce professeur de yoga. L'homme dit avoir perdu dans l'histoire plusieurs centaines de milliers d'euros. Une enquête est alors ouverte. Elle permet au bout de 3 ans de remonter jusqu'à ce prof de yoga de 66 ans et à sa compagne de 62 ans. Ils sont arrêtés chez eux et sont soupçonnés d'avoir exercé une emprise de type sectaire sur une douzaine de personnes, accompagnée de violences physiques et de pratiques sexuelles imposées indique aujourd'hui dans un communiqué le parquet de Poitiers.

L'enquête n'est pas finie

Des perquisitions sont menées à leur domicile dans la Vienne ainsi que dans une autre résidence en Charente-Maritime. On retrouve d'importantes sommes d'argent liquide, des courriers, des écrits et des vidéos permettant de confondre les suspects. Des suspects aujourd'hui arrêtés et qui dorment en prison. L'enquête quant à elle se poursuit.