Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vierzon : les deux incendiaires présumés restent en liberté en attendant leur jugement

-
Par , France Bleu Berry

Ils seront finalement jugés le 10 juillet : les deux jeunes adultes de 18 et 19 ans soupçonnés d'avoir allumé plusieurs incendies à Vierzon au mois de mai, ont demandé un délai pour préparer leur défense. En attendant, ils restent en liberté, mais sous contrôle judiciaire, hors de Vierzon.

Le tribunal correctionnel de Bourges examinera l'affaire des incendiaires de Vierzon le 10 juillet, les deux auteurs présumés ayant demandé un délai pour leur defense
Le tribunal correctionnel de Bourges examinera l'affaire des incendiaires de Vierzon le 10 juillet, les deux auteurs présumés ayant demandé un délai pour leur defense © Radio France - Michel Benoit

Vierzon

C'est une personne qui a appelé le commissariat, suite à l'appel à témoin, en début de semaine. Elle a désigné ces quatre jeunes. Un témoin qui souhaite rester anonyme par peur de représailles. Mais pour les avocats des deux jeunes majeurs, le dossier est vide. Leurs clients nient toute implication et aucune trace matérielle ne viendrait étayer l'accusation. Pas d'empreinte, pas de trace ADN, pas d'image de vidéo protection. D'ailleurs, aucun prévenu n'a de casier judiciaire, ne boit, ni ne se drogue. Dans la nuit du 3 au 4 mai, une aire de jeux avait été incendiée dans le quartier du colombier, provoquant plus de 20.000 euros de dégâts. Un collecteur de verre et un abri à caddy dans un supermarché Leader Price avaient également été incendiés. D'après des proches, certains jeunes auraient voulu se venger de la mairie qui aurait fermé une salle où ils se réunissaient. Le procureur n'avait pas requis de mise en détention en attendant le jugement. L'important pour lui est de casser ce petit groupe qui terrorise le quartier en éloignant certains jeunes. L'un ira donc quelques semaines à Nantes et l'autre à Montargis, dans de la famille. Le procureur qui garde sous le coude certains éléments pour le jour du procès : certaines vidéos de ces incendies auraient circulé sur internet et pourraient confondre les auteurs. Deux mineurs sont également convoqués devant le juge pour enfants.