Infos

Villefontaine : seize nouvelles plaintes pour "viols" déposées contre le directeur, plusieurs écoles concernées

Par Virginie Salanson et Axelle Labbé, France Bleu Isère jeudi 26 mars 2015 à 18:36

L'école primaire du Mas de la Raz à Villefontaine, en Isère. Pédophilie, directeur, viol, élèves
L'école primaire du Mas de la Raz à Villefontaine, en Isère. Pédophilie, directeur, viol, élèves © Maxppp

Les plaintes affluent contre le directeur de l'école primaire du Mas de la Raz, à Villefontaine, en Isère, depuis sa mise en examen pour "viols aggravés sur mineur" ce mercredi. Seize nouvelles plaintes vont venir s'ajouter ce jeudi aux neufs plaintes déjà déposées la veille.

>> Notre dossier "Affaire de pédophilie à l'école de Villefontaine"

Au moins vingt-cinq plaintes déjà déposées

Seize nouvelles plaintes pour "viol" vont être déposées suite à l’incarcération, mercredi, du directeur de l’école primaire de Villefontaine, en Isère. Et le nombre de plaintes pourrait continuer à augmenter. La veille déjà, neuf plaintes avaient été déposées, concernant neufs enfants de la classe de CP où cet homme de 45 ans enseignait.

La nouveauté ce jeudi, c'est que ces nouvelles plaintes ne concernent plus uniquement l'école primaire du Mas de la Raz où le scandale a éclaté. Elles émanent de parents d'enfants scolarisés dans différentes écoles du Nord Isère. Or, l'enseignant a souvent changé de groupe scolaire. Rien qu'à Villefontaine, il a été nommé dans trois établissements en trois ans.

Les élèves des écoles du Buisson Rond et du Ruisseau pourraient donc être également concernés, c'est là qu'il enseignait avant de prendre la direction de l'école primaire du Mas de la Raz à la rentrée 2014. Il avait également travaillé à Saint Clair de la Tour et aux Avenières.

Mercredi, ce père de famille de 45 ans a été mis en examen pour "viols aggravés, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans, et acquisition et détention d'images pédopornographiques". Il a ensuite été écroué.

Deux enquêtes ouvertes

Il a reconnu avoir imposé des fellations à plusieurs de ses élèves, des enfants en CP. Les viols ont eu lieu de décembre dernier à mars, pendant la classe, et visiblement devant les autres enfants.Après la révélation de cette affaire, certains ont en effet confié à leurs parents qu'ils étaient au courant.

Deux enquêtes administratives ont été ouvertes mardi pour tenter de savoir comment cet homme condamné pour recel d'images pédo-pornographique en 2008 a pu continuer de travailler avec des enfants.

La mairie de Villefontaine compte se constituer partie civile, mais la responsabilité du maire pourrait aussi être engagée. Selon certains parents, les enfants ont parlé des ces viols à la cantine sans que le personnel ne réagisse. Or, à la cantine,  le personnel est employé par la mairie.

►Lire aussi 

Partager sur :