Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Tentative d'immolation d'une jeune lycéenne à Villemomble : les élèves du lycée très émus après le drame

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Après la tentative d'immolation d'une jeune lycéenne de 18 ans ce lundi en fin d'après-midi à Villemomble, en Seine-Saint-Denis, aucun cours n'a été lieu ce mardi au lycée Clémenceau. Le recteur d'académie s'est rendu sur place. Les élèves qui ont assisté à la scène sont très marqués après ce drame.

Les lycéens ont accroché des pancartes sur les grilles du lycée en soutien à la lycéenne qui a tentée de s'immoler.
Les lycéens ont accroché des pancartes sur les grilles du lycée en soutien à la lycéenne qui a tentée de s'immoler. © Radio France - Alexandre Frémont

Villemomble, France

Au lendemain de la tentative d'immolation d'une jeune fille de 18 ans ce lundi en fin d'après-midi au lycée Georges Clémenceau de Villemomble, en Seine-Saint-Denis, les élèves témoins de la scène et ceux qui en ont entendu parlée restent très marqués

Plusieurs petits groupes d'élèves discutent entre eux devant le lycée, essayant de démêler le vrai du faux à propos de toutes les rumeurs qui circulent sur les réseaux à propos du passé de la lycéenne. Yann est en seconde dans l'établissement, est encore choqué par ce qu'il s'est passé, "ça fait froid dans le dos, ce n'est pas tous les jours qu'il se passe ça", affirme-t-il. "Ce n'est pas anodin un suicide (une tentative, ndlr), surtout dans un lycée, _c'est tragique_"

"J'ai vu les surveillants courir, ils étaient tout pâle"

Camélia est également en seconde au lycée Clémenceau. Elle a assisté à la tentative de suicide ce lundi : "Les surveillants ont déclenché l'alarme intrusion pour que toutes les portes soient scellées, ils nous ont ensuite enfermé dans la cafétéria, ils nous ont dit de rester là, que tout se passerait bien, en nous prenant vraiment en charge", raconte la lycéenne, "une conseillère d'orientation psychologue était aussi présente, elle a pris en charge les camarades qui étaient vraiment mal, comme l'un de mes amis. Les policiers sont ensuite vite intervenus, tout est allé très vite". Elle continue : _"J'ai vu les surveillants courir dans l'escalier qui mène au jardin, ils étaient tout pâle, je n'ai pas compris_, j'ai ouvert la porte de la salle où j'étais confiné et j'ai vu que les pompiers ont vite éteint le feu. C'était impressionnant".

Les élèves disent qu'ils n'ont pas pu réagir tout de suite risquant "de se brûler", disent-ils. "Les surveillants ont mis des couvertures exprès pour que tout le monde soit en sécurité. On a tous compris que c'était une urgence et qu'il fallait tous sortir", détaille Camélia. Sayadjan, un autre élève de seconde du groupe complète à son tour : "Je ne dirais pas que c'est traumatisant pour moi, car j'étais à l'extérieur, mais les pour les personnes à l'intérieur, c'est compliqué, j'espère qu'ils se rétabliront vite parce que ça doit pas être facile de voir ça".

Des centaines de lycéens se sont rassemblés ce mardi matin devant les grille du lycée Georges Clémenceau. - Radio France
Des centaines de lycéens se sont rassemblés ce mardi matin devant les grille du lycée Georges Clémenceau. © Radio France - Alexandre Frémont

Certains élèves ont été reçus par les professeurs présents dans l'établissement ce mardi matin. Ils ont été écoutés et ont été sensibilisé aux fausses rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.

Aucune autre tentative de suicide auparavant 

"Je pense à la jeune fille, dont nous n'avons pas de nouvelles et à la souffrance de ses parents", a commencé le recteur de l'Académie de Créteil, Daniel Auverlot, devant les journalistes, dans la cour de l'établissement ce mardi matin. "Je suis donc venu ce matin pour rencontrer l'ensemble de la communauté éducative, pour partager un moment d'émotion avec eux"

"Nous voyons depuis ce lundi soir sur les réseaux sociaux beaucoup de rumeurs et de fausses nouvelles alors nous cherchons à faire aussi de ce moment, un moment d'éducation pour rappeler aux élèves qu'on ne peut pas véhiculer des rumeurs les plus inexactes qui soient", a indiqué le recteur. "L'équipe de ce lycée était parfaitement au courant des problèmes personnels qu'elle rencontrait, il a accompagné cette jeune fille qui était suivie médicalement et il y a eu une grande bienveillance envers elle depuis son arrivée dans l'établissement"

"Il n'y a eu aucun fait disciplinaire qui aurait pu mener à un conseil de discipline menant à l'exclusion, le reste sont des rumeurs", a ajouté Daniel Auverlot. "Il n'y a pas eu de passage à l'acte au sein de l'établissement"

Le recteur n'a pas voulu s'exprimer sur les raisons de son changement d'établissement. Il a fait part de son "émotion" aux enseignants ce mardi matin. "Cette journée est un moment où il faut que l'émotion puisse s'exprimer", mentionnant que les cours n'ont pas repris ce mardi après-midi.

L'enquête se poursuit, elle a été confiée au commissariat du Raincy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu