Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Villerupt : 300 personnes mobilisées pour conserver leur commissariat de police

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine

L'avenir toujours incertain du commissariat de police de Villerupt a conduit 300 riverains et agents à se mobiliser ce samedi matin. L'établissement du Pays-Haut a fusionné il y a 4 ans avec celui de Longwy et devrait devenir désormais un bureau de police avec... 3 fonctionnaires à l'intérieur.

C'est le maire de la commune qui a appelé tout le monde à se retrouver.
C'est le maire de la commune qui a appelé tout le monde à se retrouver. © Radio France - Arthur Blanc

La colère a pour l'heure réussi à bloquer le projet de création d'un bureau de police à la place du commissariat de police. Cette mesure devait entrer en vigueur le 1er septembre dernier, mais elle pour l'heure retardée. Les discussions se poursuivent entre les syndicats et les autorités. "C'est le discours que l'administration nous remonte : il faut prioriser les délits. Donc, les petits délits comme du tapage ne seront pas traités en priorité, alors que ce sont justement eux qui font monter le sentiment d'insécurité", regrette Pierrick Spizak, maire de Villerupt. C'est lui qui a appelé 300 personnes à se mobiliser ce samedi matin.

Le commissariat de Villerupt.
Le commissariat de Villerupt. © Radio France - Arthur Blanc

En 4 ans, les effectifs de Villerupt ont été totalement déplumés. Une première fusion avec le commissariat de Longwy en 2016, puis une baisse du nombre d'agents pour arriver à une vingtaine de fonctionnaires aujourd'hui. Si l'établissement est de nouveau rétrogradé en bureau de police, il n'y aura plus que 3 policiers sur place. Et les portes fermeront à 18h. 

Un véritable problème pour les riverains. "Une Villeruptienne est venue me voir ce vendredi parce qu'elle avait été victime de violence", explique Anthony Alex, délégué Alliance dans le pays-haut. "Une patrouille de Longwy a mis 45 minutes pour arriver. En tant que policier, j'aurais honte de mettre 3 quarts d'heure et de débarquer après que la guerre soit finie."

Peu d'espoir pour l'avenir

Une situation alarmante, d'autant que les chiffres le sont tout autant. "Le secteur Villerupt-Longwy représente 70% des voitures incendiées chaque année dans le département", confie Laurent Bessin, secrétaire départemental adjoint du syndicat SGP Police. Selon ce dernier, 40% des feux de poubelles recensés en Meurthe-et-Moselle sont déclenchés dans la même zone. "Dans le même temps, on représente 14% des effectifs de police du département, et on continue de les réduire", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess