Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vincent Crase, impliqué dans l'Affaire Benalla, était installé dans l'Eure

jeudi 19 juillet 2018 à 18:54 - Mis à jour le vendredi 20 juillet 2018 à 15:06 Par Claire Briguet-Lamarre et Alexandre Frémont, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Vincent Crase, un autre collaborateur de l'Elysée, apparaît dans la vidéo mettant en cause Alexandre Benalla ce mercredi. L'ancien réserviste de gendarmerie était installé dans l'Eure où il avait domicilié sa société de conseil en entreprise.

Vincent Crase se situe au second plan, à gauche d'Alexandre Benalla, ce 1er mai à Paris
Vincent Crase se situe au second plan, à gauche d'Alexandre Benalla, ce 1er mai à Paris © Maxppp - Maxppp

Eure, France

Alors que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb annonce ce jeudi vouloir saisir l'IGPN (la police des polices) dans l'affaire Benalla. Une deuxième personne émerge aussi de cette "affaire". Il s'agit de Vincent Crase. C'est le porte-parole de l'Elysée qui a annoncé sa présence le 1er mai dans le 5e arrondissement de Paris avec les policiers dans la manifestation. 

Qui est Vincent Crase ?

Il est réserviste de la gendarmerie (il a été nommé chef d'escadron de réserve en 2013) et selon le porte-parole "très ponctuellement mobilisé comme d'autres réservistes par le commandement militaire de l'Elysée" pour des missions proches de la sécurité. Vincent Crase, 43 ans, possède une société dans l'Eure, l'entreprise Mars, basée à Louviers, au Sud de Rouen. Cette société créée en octobre 2013 est officiellement spécialisée dans le conseil en affaires et c'est elle qui s'est occupée de la sécurisation de certains meetings de campagne d'Emmanuel Macron en 2017. Le 7 janvier à Clermont-Ferrand et Nevers, à Lille et Henin-Beaumont le 13 et a Quimper et Lorient les 16 et 17 janvier. Cette société sera dissoute en septembre 2017 en tout cas chez nous, dans l'Eure, puisqu'elle figure encore aujourd'hui dans le registre des sociétés mais à une autre adresse, dans le 8è arrondissement de Paris.

Quels sont ses liens avec Alexandre Benalla ?

Avec Alexandre Benalla, ils ont créé une fédération française de la sécurité privée mais elle n'aura pas duré longtemps puisqu'elle aussi a été dissoute rapidement, selon Le Monde. "Ayant outrepassé son autorisation, Vincent Crase a reçu une sanction de 15 jours avec suspension de salaire et il a été mis fin à toute collaboration entre lui et la présidence de la République", a précisé Bruno Roger-Petit, le porte-parole de l'Elysée.

En mars 2017, Vincent Crase et Alexandre Benalla, qui sont alors employés par En Marche ! , ont voulu commander des revolvers et un flash-ball pour assurer la sécurité du candidat Emmanuel Macron. Demande refusée par le parti selon les documents mis en ligne par Wikileaks.