Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Vincent Lambert

Vincent Lambert : le Conseil d'État demande au médecin de reprendre la procédure d'arrêt des soins

mercredi 19 juillet 2017 à 15:51 Par La rédaction France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Nouvelle décision du Conseil d'État dans l'affaire Vincent Lambert ce mercredi. Il est demandé au médecin en charge de cet homme hospitalisé à Reims depuis 2008 de reprendre la procédure qui mènera éventuellement à un arrêt des soins.

Vincent Lambert est hospitalisé au service de soins palliatifs du CHU de Reims depuis son accident en 2008.
Vincent Lambert est hospitalisé au service de soins palliatifs du CHU de Reims depuis son accident en 2008. © Maxppp - Daniel FOURAY

Vincent Lambert est dans un état végétatif à l'hôpital de Reims depuis son accident en 2008 et son drame est devenu un symbole des débats sur la fin de vie. Dans une décision rendue publique ce mercredi (voir le document plus bas) après une audience début juillet, le Conseil d'État juge "illégale" la suspension de la procédure d'arrêt des soins décidée en juillet 2015. En clair : le médecin doit reprendre la procédure collégiale en vue d’évaluer si la poursuite de l’alimentation et de l’hydratation artificielles de Vincent Lambert traduit une obstination déraisonnable. Cela ne préjuge en rien de la décision finale qu’il est susceptible de prendre quant à l’interruption du traitement, et qui relève de sa seule responsabilité.

L'affaire Vincent Lambert fait l'objet d'une bataille judiciaire depuis bientôt dix ans. En juillet 2015, la Cour européenne des Droits de l'Homme vient de rendre un avis favorable à l'arrêt des soins quand les parents de Vincent Lambert portent plainte pour assassinat, maltraitance et séquestration. Le médecin en charge de Vincent Lambert à l'hôpital de Reims suspend alors la procédure d'arrêt des soins. Il affirme que "les conditions de sérénité et de sécurité requises pour le personnel soignant ne sont pas réunies". Deux ans plus tard, ce mercredi, le Conseil d'État demande au médecin en charge de Vincent Lambert de reprendre la procédure : c'est ce que réclamait le neveu de Vincent Lambert dans cette famille déchirée depuis le drame.

Le Conseil d'État évoque également sa jurisprudence de 2014 où il était rappelé que Vincent Lambert avait clairement et à plusieurs reprises exprimé le vœu de ne pas être maintenu artificiellement en vie.

Lire la décision du Conseil d'État :