Faits divers – Justice

Vincent Lambert : nouvel examen au Conseil d'État

Par Bénédicte Courret et Monique Derrien, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 19 juin 2014 à 18:00

Conseil d'État
Conseil d'État © Radio France

Le cas Vincent Lambert devenu un symbole du débat sur l'euthanasie en France est de nouveau examiné par le Conseil d'État ce vendredi.

Le Conseil d'État réexamine ce vendredi le cas Vincent Lambert, devenu un symbole du débat sur l'euthanasie. Vincent Lambert est incurable et son état de conscience minimale s'est aggravé : c'est ce que dit le rapport d'expertise qui doit éclairer le Conseil d'État. Ce même rapport précise que d'autres éléments doivent être pris en compte avant de trancher en faveur d'une euthanasie passive.

Vincent Lambert, 38 ans, est tétraplégique après un accident de voiture il y a cinq ans. Depuis, sa famille se déchire sur la décision à prendre.

Pas de trace écrite

Vincent Lambert n'a pas laissé de trace écrite de ses convictions mais son épouse et plusieurs membres de sa famille savent que l'infirmier qu'il était s'est toujours prononcé contre l'acharnement thérapeutique et pour lui-même. "Ce qui est important c'est Vincent et Vincent s'est exprimé. Il aimait vivre pleinement. " C'est ce que confiait Rachel Lambert, l'épouse de Vincent Lambert, dans un témoignage exclusif recueilli par France Bleu Champagne-Ardenne en janvier dernier.

Quelques mois plus tard, à la veille de cette nouvelle audience au Conseil d'État, l'avocate de Rachel Lambert affirme que sa cliente arrive "au bout de cette lutte, très éprouvée mais avec beaucoup de confiance et de combativité pour voir aboutir les souhaits de son époux. "

Décision du Conseil d'État ce vendredi ?

Ce vendredi, le Conseil d'État peut rendre sa décision dans la foulée de l'audience mais elle peut aussi la mettre en délibéré. Les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionnalistes, s'opposent de leur côté à l'euthanasie de leur fils. Pour le docteur Kariger, du CHU de Reims où Vincent Lambert est hospitalisé : "La violence de la situation familiale est telle qu'une solution de consensus semble impossible. "

Le Conseil d'État se penche sur le cas Vincent Lambert et dans l'actualité, le débat sur l'euthanasie est au cœur du procès du docteur Bonnemaison aux assises des Pyrénées-Atlantiques. Ce médecin bayonnais est poursuivi pour l'empoisonnement de sept patients en fin de vie. Dans ce contexte, une réforme de la loi Léonetti sur la fin de vie est évoquée.

Vincent Lambert : nouvel examen au Conseil d'État