Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Vincent Lambert

Vincent Lambert : ses parents demandent la récusation des médecins experts

mardi 5 juin 2018 à 16:30 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne dira ce mercredi si les médecins experts chargés d'examiner Vincent Lambert doivent être récusés ou non. Les parents de Vincent le demandent, estimant que les médecins ne sont pas impartiaux et que la méthode pour l'examiner n'est pas la bonne.

L'hopital Sébastopol à Reims où Vincent Lambert est hospitalisé
L'hopital Sébastopol à Reims où Vincent Lambert est hospitalisé © Monique Derrien - Radio France

Reims, France

Une nouvelle audience concernant Vincent Lambert avait lieu ce mardi 5 juin au tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, saisi par les parents de Vincent Lambert. Ils demandaient la récusation des trois médecins experts, nommés en avril dernier par le tribunal pour examiner le patient hospitalisé depuis 2008 au CHU de Reims et pour décider ou non de la continuité des soins.

A l'audience, les avocats de Viviane et Pierre Lambert (les parents), ont expliqué pourquoi ils avaient formulé cette demande de récusation. Ils estiment d'abord que les médecins choisis "ne sont pas des spécialistes des patients en état pauci relationnel comme l'est Vincent", explique Maître Jean Paillot, "Ils n'ont aucune compétence dans ce domaine".

"Il faut du temps pour mener une telle expertise", dit le camp des parents de Vincent Lambert

Mais au-delà des médecins eux-mêmes, c'est aussi la méthode que les parents de Vincent Lambert rejettent. Les trois médecins experts devaient évaluer la situation le 26 mai dernier (la saisine de la justice par les parents a stoppé la procédure). "En quelques heures, on ne peut avoir qu'une photographie, un état supposé de Vincent. Nous on dit que pour connaître l'état réel de Vincent, il faut une expertise d'au moins trois semaines", ajoute Maître Paillot.

Et pour appuyer leurs dires, les avocats de Viviane et Pierre Lambert avaient fait venir leurs médecins conseil, dont Catherine Kiefer, médecin de médecine physique et de réadaptation dans un hôpital de Villeneuve la Garenne qui compte six patients dans le même état physique que Vincent Lambert. "Ce n'est pas un genou que l'on examine", dit-elle, "Il faut du temps pour tisser une relation avec la personne, savoir ce qu'il aime, parce que _si vous le stimulez avec de la musique classique alors qu'il aime le hard rock, ça ne marchera pas !_". Et elle poursuit : "Et il faut que des professions différentes l'examinent parce qu'un psychologue ne va pas voir la même chose qu'un ergothérapeute".

Décision attendue ce mercredi 6 juin

A l'audience ce mardi, le camp adverse représenté par l'avocat du CHU de Reims et l'avocat du neveu de Vincent Lambert, a répété que cette demande de récusation était une façon de jouer la montre, de gagner du temps. Le rapporteur public de son côté, a estimé qu'"aucune raison sérieuse ne permet de douter de l’objectivité des experts". Il conseille le rejet de la demande des parents. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a prévu de rendre sa décision ce mercredi 6 juin.