Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vingt ans après le crash du Concorde, les Gonessiens ont "toujours des frissons"

-
Par , France Bleu Paris

Il y a vingt ans, l'avion d'Air France à destination de New York s'est écrasé sur un hôtel de Gonesse, une minute et vingt-huit secondes après son décollage de l'aéroport Paris Charles-De-Gaulle faisant 118 morts. Un après-midi de cauchemar dont se rappellent les habitants.

Le maire socialiste Jean-Pierre Blazy organise ce samedi les commémorations des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse.
Le maire socialiste Jean-Pierre Blazy organise ce samedi les commémorations des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse. © Radio France - Victoria Koussa

"J'étais dans mon bureau", "je regardais les dessins-animés", "j'étais sur un chantier". De nombreux Gonessiens se souviennent où ils étaient cet après-midi du 25 juillet 2000, quand le boom du crash du Concorde, fleuron de l'aviation française et fierté du Val-d'Oise, a fait trembler le sol. Dans l'accident, 109 passagers et membres d'équipage ainsi que quatre occupants de l'hôtel Hôtelissimo sur lequel s'est écrasé l'avion sont morts. "J'ai les yeux un peu humides, mais c'est quand même de l'émotion", raconte Vincent, un habitant de Gonesse qui travaille à la mairie et qui reconnaît avoir "toujours des frissons" en pensant à l'accident "qui a marqué toutes les familles de la ville".

Un hommage ce samedi

Une cérémonie est organisée ce samedi à Gonesse, sur le lieu du drame, le site de la Patte-d'Oie, à 11h. "C'est une piqûre de rappel, au moment où on veut encore développer Roissy, il y a la question de l'environnement, il y a la question de la santé, et il y a aussi la question du risque en terme de sécurité aérienne", insiste Jean-Pierre Blazy le maire socialiste opposé au projet de construction du T4, un nouveau terminal à l'aéroport - qui occupait déjà l'hôtel de ville à l'époque du drame.

ECOUTEZ - Le reportage de la rédaction.

ECOUTEZ - 20 ans après, le souvenir reste douloureux pour Vincent, 48 ans, un habitant - et enfant de Gonesse... Il était à son bureau quand c'est arrivé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess