Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Viol d'une étudiante à Niort : la maman de la victime scandalisée par le procès en appel

jeudi 29 novembre 2018 à 4:01 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou et France Bleu

La mère de la jeune femme victime de viol dont l'agresseur a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle il y a dix jours par la cour d'assises des Deux-Sèvres ne comprend pas la décision du parquet de faire appel et demande des explications.

L'un des accusés a fait appel. Le parquet a lui formé un "appel incident"
L'un des accusés a fait appel. Le parquet a lui formé un "appel incident" © Maxppp -

Niort, France

"Mon premier sentiment c'est l’écœurement", lance, émue, la maman de la jeune femme victime de viol à Niort. L'annonce d'un procès en appel dans cette affaire suscite des réactions très vives chez la victime et ses proches. Son agresseur, Jean-Marc Finkoual, a été condamné à la peine maximale, 15 ans de réclusion criminelle, le 16 novembre dernier par la cour d'assises des Deux-Sèvres. Il a décidé de ne pas faire appel mais va tout de même être rejugé. Son co-accusé, mis en cause lui dans le volet extorsion du dossier, pas dans le viol, a fait appel. Puis, le parquet a formé un "appel incident" pour rejuger la totalité de l’affaire.

Je suis très en colère et très déçue"

"Mon cœur s'est encore brisé, une fois de plus", poursuit cette mère de famille. "Je ne comprends pas. Je suis très en colère et très déçue par la position que la justice prend. Je pense que ça a déjà assez duré, trois ans de procédure, d'attente, où l'on se bat au quotidien. A regarder toujours devant, à essayer de vivre heureux mais ce n'est pas facile. Ma fille devra vivre toute sa vie avec ce qu'il s'est passé et aujourd'hui on la méprise. C'est inadmissible".

Pour la maman, on ne permet pas à sa fille de se reconstruire

Elle voudrait des explications du parquet. "C'est un crime de société le viol. Que représente la victime, quelle est sa place dans la société et comment est-elle considérée par la justice ?", s'interroge cette maman qui évoque le lancement par le gouvernement il y a quelques jours d'une plateforme de signalement pour les victimes de violences

"Comment va réagir une victime qui prend connaissance de ce qui vient de se passer suite à ce procès ? Est-ce qu'elle va continuer à croire aux bonnes paroles et comment elle va se projeter dans l'avenir et faire confiance ? Je ne parle pas que de ma fille, je parle des autres victimes qui sont peut-être murées dans un silence, qui ont pu penser que grâce à ce procès elles pouvaient faire la démarche et aujourd'hui, on revient en arrière. On enfonce la victime. On ne lui permet pas de poursuivre sa reconstruction donc oui je crie au scandale".