Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Violences à Besançon : un gilet jaune condamné à de la prison ferme

lundi 31 décembre 2018 à 16:40 Par Maxime Bacquié et Elie Abergel, France Bleu Besançon et France Bleu

Après les incidents qui ont émaillé "l'acte VII" des gilets jaunes samedi dernier à Besançon, deux manifestants étaient devant la justice ce lundi. Un gilet jaune est condamné à deux mois de prison ferme, il est parti directement en prison. Le deuxième a été condamné huit mois avec sursis.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Elie Abergel

Besançon, France

Deux gilets jaunes originaires de Besançon étaient jugés ce lundi en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Besançon, tous les deux interpellés samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes, qui a une nouvelle fois dégénéré devant la préfecture

Ce qui ressemble à des cocktails molotovs dans son sac

Un homme d'une trentaine d'années a été condamné à huit mois de prison, dont deux mois ferme avec mandat de dépôt, ce qui signifie qu'il est parti directement en prison à l'issue de l'audience. Il a été condamné pour possession d'engins explosifs

Il avait dans son sac ce qui ressemblait à des cocktails molotovs. En l’occurrence une bouteille remplie d'huile de vidange, avec un chiffon qui sort du bouchon. C'est sa quatrième condamnation, la première en marge d'une manifestation des gilets jaunes.

Le deuxième échappe à la prison ferme

Un autre homme de 31 ans a quant à lui été condamné à huit mois de prison avec sursis, reconnu coupable de dégradations sur du mobilier public et violences envers les forces de l'ordre

Le procureur avait requis de la prison ferme et un mandat de dépôt mais finalement la cour a suivi la défense, qui demandait d'éviter la prison ferme pour permettre à cet homme, accroc aux drogues, de ne pas décrocher socialement. 

Il n'avait jamais été condamné jusqu'à présent.