Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Violences communautaires à Dijon

Violences à Dijon : "il faut un travail de fond dans ces quartiers" selon Stéphanie Modde (EELV)

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les tensions sont redescendues à Dijon, après des jours de violence. A quoi sont-elles dues ? Comment éviter de nouveaux événements de ce type ? Stéphanie Modde, candidate à la mairie de Dijon, arrivée en troisième position au premier tour des municipales répond à France Bleu Bourgogne.

Stéphanie Modde, candidate Europe Ecologie Les Verts à la mairie de Dijon
Stéphanie Modde, candidate Europe Ecologie Les Verts à la mairie de Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Les tensions se sont calmées dans la Métropole dijonnaise, après des jours de violences. Ce vendredi 19 juin, une opération de police a eu lieu pour rechercher armes, munitions et stupéfiants. Stéphanie Modde, candidate Europe Ecologie Les Verts à la mairie de Dijon, arrivée en troisième place au premier tour des municipales(15%) réagit. Retrouvez son interview pour France Bleu Bourgogne. 

"Il faut que la police nationale redonne des effectifs pour la France entière et pour Dijon"

Pour certains, la police n'a pas fait son travail, a mis trop de temps à réagir. Qu'en pensez-vous ?

La police municipale était dans son rôle et n'aurait pas pu faire face : on peut augmenter tant que l'on veut le nombre de policiers municipaux, ce n'est pas dans leur rôle. La sécurité nationale est une mission régalienne, une mission d'état. Les policiers nationaux ont tout un entrainement, une formation. Ce que l'on peut déplorer c'est le manque d'effectif de la police nationale, mais ne mélangeons pas tout, la police municipale ne pourra pas la suppléer.

Que peut faire la ville ?

Le rôle d'une ville, donc de la police municipale est de maintenir la tranquillité publique, de faire la prévention, de rassurer la population. Il faut que la police nationale redonne des effectifs pour la France entière et pour Dijon ! On a perdu le commissariat du quartier de la Fontaine d'Ouche, celui des Grésilles est tout petit. Il faut que l'on retrouve des moyens de la police nationale, qu'elle puisse intervenir en amont et rapidement quand il y a des troubles de l'ordre public. Nous ne croyons pas à l'installation massive de systèmes de vidéo surveillance, elles sont retirées. Selon nous, il faut mettre de l'humain dans nos quartiers : faire un travail de fond. 

Faire revenir l'humain dans les quartiers, et faire baisser le taux de chômage 

Vous parlez d'un travail de fond, lequel ?

Une immense majorité des habitants du quartier des Grésilles n'aspire qu'à une chose : vivre en sécurité et dans la tranquillité. Il faut anticiper, par des moyens humains : îlotiers, police de proximité, des éducateurs pour la prévention, voir avec les bailleurs sociaux pour remettre des gardiens d'immeuble. Il faut des professionnels qui connaissent la population et travaillent avec elle. 

"Pour que les jeunes cessent de se dire que c'est plus simple d'aller vers l'économie souterraine que de trouver du travail" - Stéphanie Modde, EELV

Là on pourra faire du travail de fond et mettre en avant la prévention, pour que les jeunes cessent de se dire que c'est plus simple d'aller vers l'économie souterraine que de trouver du travail. Il faut faire baisser le taux de chômage dans ces quartiers.

Comment faire revenir ces jeunes vers l'emploi ?

Par le biais de la formation, en encourageant les jeunes à étudier. Quand ils ont fait cet effort là, à nous de les accompagner, de les encadrer. Et une fois que ce travail est fait, il faut que tout le monde joue le jeu : les entreprises, les services publics, que ces jeunes là puissent avoir le même accès à l'emploi que tous les jeunes Dijonnais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu