Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Violences à la fac de droit de Montpellier

Violences à la fac de droit de Montpellier : un prof radié, le doyen interdit d'exercer pendant cinq ans

jeudi 7 février 2019 à 17:20 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

De lourdes sanctions administratives ont été prononcées après les violences à la fac de droit de Montpellier en mars 2018 : cinq ans d'interdiction pour le doyen et une radiation définitive pour un des enseignants.

Philippe Pétél est interdit d'exercer pendant 5 ans
Philippe Pétél est interdit d'exercer pendant 5 ans © Maxppp -

Montpellier, France

Le ministère de l'Éducation nationale a prononcé de lourdes sanctions administratives après les violences commises en mars 2018 à la fac de droit de Montpellier. Ce soir-là se tient une assemblée générale des étudiants dans le cadre du mouvement de protestation contre la réforme de l'université. Un groupe fait alors irruption dans l’amphithéâtre pour déloger les étudiants, des personnes cagoulées et armées pour certaines de barre de bois qui ne vont pas hésiter à frapper les jeunes pour les faire fuir.

L'enquête judiciaire dans cette affaire est toujours en cours, mais l'enquête administrative elle a bien avancé. Elle estime que la responsabilité du doyen de la fac de Droit, Philippe Petel et du professeur d'histoire du droit Jean-Luc Coronel est entière et que leur complicité est avérée. Ils avaient ouvert les portes de l'amphithéâtre au groupuscule "en sachant avec certitude que ce n'était pas la police qui allait intervenir". Les inspecteurs du ministère de l'Education nationale soulignent aussi que leur "initiative illégale" est renforcée par le fait qu'elle est prise par des juristes censés connaître le droit mieux que quiconque. 

En conséquence, le ministère de l'Education vient de radier purement et simplement le professeur d'histoire du droit Jean-Luc Coronel, 51 ans, interdiction définitive d'enseigner. Quant à l'ancien doyen de la fac de Droit, Philippe Pétel, 59 ans, il est interdit d'exercer pendant cinq ans. Les deux hommes étaient déjà suspendus depuis le début de l'affaire. 

Les deux hommes, par la voix de leurs avocats, ont d'ores et déjà annoncé leur intention de faire appel. Me Iris Christol et Me Frédéric Vérine  dénoncent une enquête "partisane et déplorable", "pire que stalinienne". En clair, une enquête menée à charge et qui débouche sur une "sanction totalement disproportionnée".