Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences au Centre de l'enfance d'Eysines : "Pas une mission d'inspection"

-
Par , France Bleu Gironde

Le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance Adrien Taquet était en visite en Gironde ce vendredi. De passage au Centre départemental de l'enfance d'Eysines, il a assuré ne pas être en "mission d'inspection" malgré les graves dysfonctionnements mis en lumière par un récent documentaire.

Adrien Taquet (au centre) au foyer de l'enfance d'Eysines.
Adrien Taquet (au centre) au foyer de l'enfance d'Eysines. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Le documentaire diffusé en début d'année sur France 3 faisait froid dans le dos et avait poussé les responsables du centre d'Eysines et le Conseil départemental de la Gironde à saisir la justice. En caméra cachée, un journaliste avait filmé de multiples scènes de violence entre enfants mais aussi entre éducateurs et enfants. 

En 2017, déjà, des membres du personnel du Centre avaient tenté d'alerter le gouvernement par une lettre ouverte. Ce vendredi, le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance n'a pas minimisé les dysfonctionnements dans certains services. Il a cependant assuré que sa visite à Eysines n'était pas "une mission d'inspection" et faisait partie de son tour des territoires avant l'annonce d'un plan de réforme de l'aide sociale à l'enfance.

Nous sommes dans un pays où un enfant meurt tous les cinq jours sous les coups d'un membre de sa famille - Adrien Taquet, secrétaire d'Etat 

Nommé au début de l'année au secrétariat d'Etat chargé de la protection de l'enfance, rattaché à la ministre de la Santé, Adrien Taquet préfère ne pas s'attarder sur le cas du foyer d'Eysines et renvoie plus largement au niveau national. "C'est une situation inacceptable dans notre pays" déclare-t-il en évoquant les violences, y compris sexuelles, dont sont victimes les enfants placés. Il promet un plan "pour éradiquer ce fléau, dans tous les cadres, notamment les institutions, mais pas que." 

Les élus girondins réclament plus "d'implication" de l'Etat 

"Il est important que l'Etat soit aux côtés des collectivités, parce qu'on touche à des sujets d'égalité" rappelle Benoît Simian, député du Médoc. Il va dans le sens de nombreux élus qui réclament à l'Etat plus d'implication auprès des départements qui ont en charge les questions de protection de l'enfance. Pour Emmanuelle Ajon, vice-présidente du département de Gironde, en charge de la petite enfance, la nomination d'Adrien Taquet en début d'année "est un très bon signe. Et qu'il se déplace dans les territoires pour rencontrer tous les acteurs avant de prendre des décisions est aussi un très bon signe (...) il y a une nécessité de prise en compte par l'Etat pour que ces enfants aient les mêmes droits que les autres."

Emmanuelle Ajon : "Le manque crucial, c'est la prise en charge d'enfants qui ont besoin d'un accompagnement pédopsychiatrique"

Emmanuelle Macron représentera le département de Gironde dans la grande concertation nationale lancée par le secrétaire d'Etat. Six groupes de travail, avec les différents acteurs concernés par la protection de l'enfance. La concertation mènera à un plan de réforme de l'aide sociale à l'enfance, annoncé en juillet.