Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences au Centre éducatif fermé de Moissanes : en appel, l'avocat général clément avec l'ex-directeur

mercredi 29 mars 2017 à 20:03 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Le procès en appel de l'ex directeur et de deux éducateurs du centre éducatif fermé de Moissanes se tenait ce mercredi à Limoges. Lors de ses réquisitions, l'avocat général a été clément.

Illustration
Illustration © Radio France - Julien Balidas

Limoges, France

Condamné en première instance à six mois de prison avec sursis et trois ans d'interdiction d'exercer une profession auprès de mineurs, l'ex-directeur du centre éducatif fermé de Moissanes a reçu les faveurs de l'avocat général. Pour lui, M. Nouhaud doit pouvoir continuer à travailler.

Décision dans plusieurs semaines

L'avocat général a demandé la suppression de la peine complémentaire (interdiction d'exercer). Décision incompréhensible pour l'avocat d'un des jeunes, Me Olivé : "Des réquisitions surprenantes. Pour l'avocat général, les victimes sont des mauvais acteurs de la société française et méritent d'être exclues."

L'avocat général lui a justifié ses réquisitions : "Ce ne sont pas des enfants de coeur, faut-il interdire aux éducateurs d'exercer pour cela ? Je ne pense pas."

La décision de la cour d'appel sera connue dans les prochaines semaines.