Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences au TGI de Paris : le policier soupçonné sera jugé en janvier 2019

mercredi 25 juillet 2018 à 12:56 - Mis à jour le jeudi 26 juillet 2018 à 16:06 Par Sylvie Charbonnier et Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le policier soupçonné d'avoir frappé un prévenu, dans l'enceinte du tribunal de grande instance de Paris, lundi, sera jugé en janvier 2019. Le prévenu, qui était jugé en comparution immédiate, a porté plainte. Le policier a déposé plainte pour rébellion. Les deux enquêtes sont en cours.

violences au tgi
violences au tgi © Maxppp - guillaume bonnefont

Paris, France

Le policier soupçonné d'avoir frappé un prévenu, lundi, dans les toilettes du TGI de Paris avait été placé en garde à vue, mardi soir. A la fin de sa garde à vue, il a été déféré mercredi soir au parquet de Paris. Il est convoqué devant le tribunal correctionnel où il sera jugé en janvier 2019 pour violence par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une incapacité inférieure à huit jours. D'ici là, il est sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer au sein du dépôt du palais de justice de Paris. 

Lors de son audience en comparution immédiate pour vol de porte-feuille, le prévenu de 18 ans était apparu l'arcade sourcilière ouverte et des taches de sang sur son tee-shirt. Il avait accusé le policier chargé de sa surveillance de l'avoir frappé dans les toilettes du palais de justice, un endroit dépourvu de caméras de surveillance et il avait porté plainte. Il sera jugé au cours de la même audience. Il est poursuivi pour violence sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique. 

De son côté, le policier, blessé à la main, a également porté plainte contre le prévenu qu'il accuse de rébellion, de violence et de menace de mort. Deux enquêtes sont en cours, l'une pour violence volontaire par personne dépositaire de l'autorité publique, l'autre pour violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique.