Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales : deux hommes violents en comparution immédiate à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que les violences conjugales ont augmenté depuis le reconfinement, deux hommes violents ont été interpellés le week-end dernier à Toulouse, dont un qui s'attaquait à son ancienne compagne, enceinte de quatre mois. La police toulousaine appelle les victimes à trouver la force de les contacter.

La police intervient davantage pour violences conjugales pendant les confinements.
La police intervient davantage pour violences conjugales pendant les confinements. © Radio France - Xavier Louvel

Ce sont des affaires qui passent rarement en comparution immédiate. Le week-end dernier, deux hommes ont été interpellés par la police toulousaine pour des violences et menaces à l'égard de leurs ex-conjointes. Ils devaient être jugés en comparution immédiate ce mardi.

Le canon du pistolet sur la tempe

Un premier individu a été interpellé samedi soir dans le secteur du Château de l'Hers, à l'est de Toulouse. Cet homme de 51 ans au casier judiciaire déjà fourni venait de casser la vitrine de l'entrée de la résidence de son ex-compagne qui venait de se mettre en couple avec quelqu'un d'autre, après avoir détérioré le volet roulant. Il l'a menacée avec un couteau et un pistolet d'alarme dont il a braqué le canon sur la tempe de la quinquagénaire. Les armes ont été retrouvées peu après chez lui, la victime avait pu appeler la police puis porter plainte. Il doit être jugé pour menaces de mort, dégradations et violences avec armes.

Il s'assoit sur le ventre de son ex enceinte de 4 mois

La deuxième affaire se déroule aussi samedi soir, cette fois au Mirail, à l'ouest de la ville. Cette fois, la victime n'a que 20 ans, et elle est enceinte de quatre mois de son ancien petit ami. C'est lui, très alcoolisé, qui arrive chez elle ce soir vers minuit, armé d'un couteau, il la menace de lui ouvrir le ventre. Pire il s’assoit sur son ventre arrondi. Elle parvient à s'enfuir de son domicile et appelle la police pendant que son ancien conjoint casse tout dans son appartement. Les policiers l'arrêtent et le placent en garde-à-vue. L'homme de 30 ans, déjà connu pour des faits de violences conjugales reconnait les faits. Il doit être jugé ce mardi pour violences aggravées et réitérées, destruction de biens et violation de domicile. 

Hausse de 15% des signalements de violences conjugales depuis le 30 octobre

Depuis le début du deuxième confinement, le nombre d’appels de victimes de violences sur la plateforme de Guyancourt, dans les Yvelines, est en hausse de 15%, a indiqué ce mardi la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa. Ce portail de signalement des violences sexuelles et sexistes a été lancé en novembre 2018.    

Les services de police et de gendarmerie appelent les victimes de violences conjugales à les contacter au plus vite : par téléphone au 17, le numéro d'urgence ou au 3919 le numéro national d'écoute dédié; par SMS si elles ne peuvent pas parler au 114 ou sur Internet arretonslesviolences.gouv.fr.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess