Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales : elle lance l'alerte dans une pharmacie du Finistère, il écope de deux ans de prison

Alors que les violences conjugales sont en hausse de 30%, pendant le confinement, les victimes peuvent faire des signalements en pharmacie. C'est ce qu'a fait une femme à Concarneau (Finistère). Son compagnon, jugé en comparution immédiate ce mardi, est condamné à deux ans de prison ferme.

La victime a lancé l'alerte dans une pharmacie (illustration).
La victime a lancé l'alerte dans une pharmacie (illustration). © Radio France - Noémie Guillotin

Les violences conjugales ont bondi de 30% en une semaine en zone gendarmerie sur toute la France. Les victimes, plus isolées pendant le confinement, peuvent maintenant faire des signalements dans les pharmacies. 

C'est ce qu'a fait une femme à Concarneau, dans le Finistère. Son compagnon, âgé de 50 ans, a été condamné mardi à deux ans de prison ferme par le tribunal de Quimper. Il était jugé en comparution immédiate.

Signalement en pharmacie, interpellation rapide

La victime s'était réfugiée dans une pharmacie de Concarneau, vendredi dernier. Le pharmacien a prévenu les gendarmes. Et l'homme violent a été rapidement interpellé et placé en garde à vue.

Jugé ce mardi en comparution immédiate au tribunal de Quimper, il a été condamné à deux ans de prison ferme. Il écope aussi de sept mois d’emprisonnement, qui dataient d'un jugement de janvier dernier, pour des violences sur une autre femme, et qui n'avaient pas encore été appliqués.

Une première dans le Finistère

Cette comparution immédiate est le premier jugement dans le Finistère pour violences conjugales après une alerte en pharmacie. Depuis le début du confinement, Thierry Lescouarc'h, le procureur de la République de Quimper, traite surtout des affaires révélées par les proches : "Soit ce sont les parents de la victime qui avisent les forces de l'ordre. Soit ce sont les voisins, dans plusieurs dossiers, quand la personne se réfugie chez eux ou quand ils constatent de visu ou entendent des cris."

Les gendarmes en lien avec les pharmaciens

Mais le procureur s'attend à d'autres signalements en pharmacie, comme celui réalisé à Concarneau. Le patron des gendarmes du Finistère précise d'ailleurs que ces services sont en lien direct avec l'ordre des pharmaciens, pour remonter au mieux ces alertes lancées dans les officines

Ce dispositif va être complété, dans certaines régions, par des points d'accompagnements devant des hypermarchés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu