Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences conjugales en Mayenne, deux affaires devant le tribunal correctionnel de Laval

jeudi 4 octobre 2018 à 17:12 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Quelques heures après la publication de chiffres inquiétants par la préfecture de la Mayenne au sujet des violences conjugales, deux affaires de ce genre ont occupé le tribunal correctionnel de Laval ce jeudi.

Le Palais de Justice à Laval.
Le Palais de Justice à Laval. © Radio France

Laval, France

En début de semaine, sur les réseaux sociaux, la Préfecture de la Mayenne a relayé une nouvelle campagne de sensibilisation du gouvernement aux violences conjugales, avec un chiffre qui fait froid dans le dos : plus de 350 faits de ce type ont été comptabilisés en 2017 dans le département. Dans certains cas, ces histoires terminent devant le tribunal correctionnel de Laval. C'était le cas ce jeudi. 

Coups et étranglement

La première histoire, c'est malheureusement celle trop banale d'une femme violentée par un mari alcoolique. Lui est un ancien militaire. Depuis 2012, cet homme fait vivre à son épouse et à la fille de cette dernière, un véritable enfer dans leur maison. A chaque fois ou presque, il a bu, mais à la barre, l'époux explique qu'il ne se souvient pas de tout. En général, il frappe sans raisons précises. Un jour, cet homme a même étranglé sa conjointe devant la petite. 

Pendant l'audience, l'homme a la tête basse. Lorsqu'il parle, on l'entend à peine, comme s'il était victime. A côté, sa femme s'exprime elle de façon très assurée, la voix claire. Lors de ses réquisitions, le procureur de la République a rappelé certaines statistiques inquiétantes en France. 225.000 femmes ont été victimes de violences conjugales en 2016. 225 enfants ont été violentés par au moins un parent. L'homme est finalement condamné à deux ans de prison dont une année avec sursis.

À ÉCOUTER | Le témoignage d'Hélène, victime des coups de son mari pendant six ans

"J'ai été prise en charge par les services de police, l'ADAVIP (Association d'Aide aux Victimes d'Infractions Pénales), l'association Revivre La Citad'Elle, l'association Chanteclerc pour la mesure éducative de ma fille. Je suis quelqu'un qui a un mental assez fort. J'ai repris mon travail, ma fille va beaucoup mieux aussi. Elle est très forte aussi. Le stress c'est surtout de revoir mon ex dans la rue, de le savoir dans la même ville que moi"- Hélène, victime de violences conjugales pendant six ans

Soirée au planteur et coup de couteau

La deuxième affaire est beaucoup plus complexes. Un mari et sa femme, tous deux se plaignent des violences commises soit par l'un, soit par l'autre. Une relation de tension, où des histoires d'infidélités sont régulièrement reprochées à monsieur. Une relation qui trouve son apogée malheureusement, un soir de juin en 2016, dans leur maison de Moulay. Après avoir bu du planteur, une énième dispute éclate et se termine dans la cuisine. Des coups sont échangés et l'épouse donne un coup de couteau au thorax de son mari. Elle travaille à l'hôpital de Mayenne. Lui est un neurologue de Laval. Ce dernier est condamné à deux mois de prison avec sursis. Elle, à quinze mois avec sursis avec une obligation de soin.